Droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés : «Une situation déplorable»

La représentante du Front Polisario auprès du Conseil des droits de l'Homme (CDH) des Nations unies et des organisations internationales à Genève, Oumeima Mahmoud Abdessalem a appelé à une intervention urgente de la Communauté internationale et des organisations des droits de l'Homme pour mettre fin à la situation déplorable et dangereuse des droits de l'Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental.
Lors du débat, la question sahraouie a été abordée dans les interventions des pays et des organisations de soutien au peuple sahraoui, a déclaré Oumeima Abdessalem, dimanche au site SH24H, dans son évaluation des travaux de la 46e session du Conseil des droits de l'Homme. Toutes les interventions «ont mis l'accent sur la nécessité de lever le blocus imposé dans le territoire occupé du Sahara occidental, de protéger les Sahraouis de la tyrannie de l'occupation marocaine, de libérer les détenus et de mettre un terme au pillage des richesses», a ajouté la responsable sahraouie. Les intervenants ont été unanimes à souligner la nécessité pour les organisations internationales de prendre des mesures urgentes contre ces violations marocaines, conformément à leurs engagements en vertu du Droit international, a-t-elle ajouté.
Oumeima Abdessalem a rappelé «les positions fortes» de ces pays qui condamnent les pratiques répressives de l'occupation marocaine dans la partie occupée du Sahara occidental, appellent à mettre en place un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme et à mettre en œuvre le programme des missions techniques.

Sur le même thème

Multimedia