Soudan : 36 morts et 32 blessés dans des combats tribaux au Darfour

Trente-six (36) personnes ont été tuées et 32  autres blessées dans de nouvelles violences tribales dans le sud du Darfour , ont rapporté des médias soudanais citant les autorités
soudanaises.
Selon l'agence de presse soudanaise (Suna) "le conflit tribal entre les tribus Fellata et Taisha dans le sud du Darfour a fait environ 36 morts et 32 blessés des deux côtés"
Le Comité de sécurité de l'Etat du Darfour-Sud, a décidé, d'envoyer des renforts militaires supplémentaires dans la région afin de poursuivre les auteurs, d'empêcher que l'incident ne se reproduise et de former des comités d'enquête judiciaire, d'après l'agence.
Le wali du Sud-Darfour, Moussa Mahdi, a déclaré que "les forces conjointes  envoyées par l'Etat dans les zones de conflit à Um Dafuq (sud-ouest de l'Etat) ont réussi à séparer les tribus belligérantes, dans le Mandouh, Mirmasa et régions de Mjangari", rapporte Suna.
Dans un communiqué relayé par le même médias, le gouvernement de l'Etat du Sud-Darfour a déclaré que "le comité de sécurité de l'Etat, après sa réunion, avait décidé de faire pression pour des renforts militaires supplémentaires dans la région afin de poursuivre les auteurs et d'empêcher que l'incident ne se reproduise, en plus de former des comités d'enquête judiciaire, d'ouvrir des enquêtes", appelant les citoyens à r"ester à l'écart des rumeurs et à maintenir le tissu social".
De temps à autre, de nombreuses régions au Darfour sont le théâtre de violences meurtrières entre tribus à cause des différends portant sur le territoire, les ressources et le pâturage.
Le 22 janvier, les Nations Unies avaient déclaré qu'au moins 200 personnes avaient été tuées et 240 autres blessées, et environ 116 000 ont été déplacées à la suite d'affrontements tribaux qui ont eu lieu le même mois à Al Geneina, dans l'ouest du Darfour, et à Gereida, dans le sud du Darfour.

APS

Sur le même thème

Multimedia