Khenchela : caravanes médicales dans 20 communes

Des caravanes médicales en solidarité avec les habitants des zones d’ombre des 20 communes de la wilaya ont été lancées par l'Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) Salhi-Belgacem de Khenchela, a indiqué dimanche son directeur Benbella Laghrour. L’EHS Salhi-Belgacem en coordination avec l’établissement public de santé de proximité de Khenchela a entamé à la fin de la semaine passée le programme tracé par la Direction locale de la santé. Ce programme lancé la semaine passée par L’EHS Salhi-Belgacem consiste en des consultations médicales dans diverses spécialités en faveur des habitants des zones d’ombre, a précisé à l’APS M. Laghrour.
Les villages Bekar et Mtirchou, dans la commune d’Aïn Touila, ont été les premiers ciblés par les médecins de ces caravanes qui y ont effectué 246 consultations de médecine générale, de pédiatrie et de gynécologie avec présentation de médicaments en plus de 26 tests de dépistage précoce du cancer du col utérin et 15 vaccinations d’enfants, selon la même source.
La destination suivante a été les deux villages Djemri et Didmit, dans la commune de N’sigha, où 88 consultations médicales générales et spécialisées ont été effectuées, outre 16 tests de dépistage du cancer du col de l'utérus, la consultation de 16 femmes enceintes et la remise de médicaments à sept autres malades, a ajouté M. Laghrour.
La psychologue, membre du staff médical de la caravane, a effectué 40 consultations dans ces quatre villages avec la poursuite de la prise en charge psychologique par les établissements hospitaliers les plus proches, a indiqué le directeur de l’EHS Salhi-Belgacem.
Quatre (4) autres zones d’ombre dans deux communes seront concernées à la fin de la semaine en cours par les actions médicales de ces caravanes qui s’inscrivent dans le cadre du devoir de solidarité avec les catégories sociales vivant dans la précarité dans les zones d’ombre, a-t-on souligné.

Sur le même thème

Multimedia