Assassinat d’une jeune fille à Tizi Ouzou : Le père, auteur du crime, arrêté

 

La jeune fille (S. S.), dont le corps décapité a été retrouvé lundi dernier au niveau d’une décharge dans la commune de Yakourène à l’est de Tizi Ouzou, a été tuée par son père le dénommé (S. A.), a indiqué jeudi, lors d’une conférence de presse, le procureur de la République près le tribunal d’Azazga El-Hadj Aggoune.
«Niant son crime dans un premier temps, il a fini, après son arrestation avant- hier, par reconnaître les faits et donner des détails sur son forfait, à savoir la décapitation du corps à l’aide d’un outil tranchant dans la salle de bain, avant de montrer aux enquêteurs l’endroit où il s’en est débarrassé», a précisé le procureur de la République près le tribunal d’Azazga. Présenté jeudi devant le procureur, il a été placé sous mandat de dépôt, pour «homicide volontaire avec préméditation et guet-apens», conformément aux dispositions du code pénal, en attendant son jugement.
S’agissant des motivations et du mobile du crime, ainsi que d’éventuels précédents judiciaires de l’auteur du crime, le procureur s’est contenté d’assurer que «le plus important est son arrestation».
Revenant sur la genèse de l’affaire, le procureur a indiqué que les deux parents se sont présentés séparément en date du 7 février en cours auprès des services de sécurité, pour signaler la disparition de leur fille mineure résidant avec son père à Tizi Fliki (Azazga).
Après ouverture d'une enquête, les services compétents ont découvert, lundi dernier en fin de journée à Yakourène, le corps décapité de la victime, appelée également K. S., ainsi que des parties démembrées. «Suite à un appel de la gendarmerie de Yakourène, nous nous sommes déplacés sur les lieux en compagnie des services concernés et nous avons découvert deux organes d’un corps féminin.»
Il s’agit, a-t-il détaillé, «d’une tête détachée d’un corps et d’un pied gauche imbibé d’essence et portant des brûlures. Après concordances des parties découvertes avec la photo de la victime et la confirmation de sa mère, il a été décidé la perquisition du domicile du père qui avait permis la découverte d’éléments scientifiques probants prouvant son implication dans ce crime».

Sur le même thème

Multimedia