Sidi Bel-Abbès : Boumlik Abdelkader, symbole de la résistance

Dans la localité des M’Hadid distante de quelques encablures du chef-lieu, les disparités étaient criantes pour que tout s’assombrit devant cette jeunesse désœuvrée pour s’accrocher péniblement à une vie où la dignité humaine n’avait point de signification. A l’âge de 15 ans, Boumlik Abdelkader est recruté dans une briqueterie comme ouvrier et il se lance dans l’activité syndicale et dans le militantisme au niveau du quartier populaire El Graba. Aux côtés de vieux militants de la cause nationale, il s’imprégna de leurs motivations et convictions pour s’engager pleinement dans la résistance. Le chahid Boumlik Abdelkader avait des capacités particulières.
Il s’initia dans la fabrication de bombes artisanales pour former ainsi le premier noyau de l’OCFLN. Entre 1954-1956, le moindre de ses mouvements était surveillé avant son arrestation en mai 1956 et son incarcération à la maison d’arrêt d’Oran. Jugé par le tribunal militaire d’Oran, il est condamné à mort et exécuté le 4 décembre de la même année. Quelques édifices et cités portent son nom pour la préservation de la mémoire.
A. Bellaha

Sur le même thème

Multimedia