Un enjeu vital

Le nombre important de candidats indépendants et de partis politiques en lice pour les élections législatives du 12 juin prochain renseigne sur une adhésion dont des groupuscules disparates, viscéralement hostiles au processus de renouveau politique en cours, tentent vainement de minimiser l’amplitude et la portée. Cette hostilité n’est pas le fait du hasard. La remise sur rails du pays, par des réformes profondes enclenchées depuis la chute de l’autocratie, n’arrange pas les intérêts et les positions acquises des bénéficiaires indus des rentes viagères, provoquant une rancune tenace de ceux qui ne pardonnent pas à l’Algérie de rester fidèle à des valeurs principielles héritées de la lutte de Libération nationale et avec lesquelles elle ne transigera jamais.
Nous sommes au seuil d’une consultation politique vitale qui s’annonce sous de bons augures. Les chiffres communiqués récemment par l’Autorité nationale indépendante des élections confortent un optimisme de raison. Et pour cause.
Le Président Abdelmadjid Tebboune a veillé à ce que toutes les garanties et tous les mécanismes juridiques soient mis en place pour l’organisation d'élections régulières et transparentes. Il a affirmé sa volonté d’assainir le paysage politique et de le débarrasser de l’entrisme et de l’opportunisme. L’égalité des chances est consacrée entre toutes les formations partisanes et les indépendants, ce qui élimine le moindre sentiment de suspicion quant au respect scrupuleux de la volonté populaire. Acte inédit : une sincère incitation aux jeunes en les associant aux diverses tribunes locales et nationales et en mettant en avant leurs capacités à contribuer à l’édification d'une Algérie nouvelle. La participation des jeunes et de l’élément féminin à la vie politique est un acquis fondamental qui mettra fin à leur marginalisation. Les formations politiques traditionnelles n’auront pas la partie facile face à de nouveaux compétiteurs qui auront à cœur de gagner les suffrages du peuple, convaincus et galvanisés par la démarche d’Abdelmadjid Tebboune qui œuvre en faveur d’assemblées élues crédibles et imprégnées des préoccupations des citoyens. «Nous appelons le peuple à choisir ses représentants, hommes et femmes, au sein de l'Assemblée populaire nationale, parmi ceux qui sont dignes de confiance, compétents et parfaitement au fait des affaires publiques, et de porter haut la voix de la démocratie et de la citoyenneté pour le changement.» Les futurs locataires de la chambre basse du Parlement auront pour seul objectif de se surpasser pour servir la collectivité, de redoubler de dynamisme et de faire preuve de dévouement envers leurs mandants.
Le pays ressent avec beaucoup d’acuité le besoin de bénéficier d’un Parlement fiable et authentiquement performant. L’occasion est fournie à tous les électeurs, partis politiques et indépendants de contribuer au parachèvement des institutions, de concrétiser la rupture avec l’ancien mode de gouvernance et d’asseoir les fondements d’une véritable démocratie qui soit un rempart solide contre les dérives et les ambitions néfastes du pouvoir personnel.
El Moudjahid

Multimedia