Un enjeu capital

La défense nationale requiert une synergie d’efforts constante et une mobilisation, afin de dresser un solide rempart contre les menaces et les dangers qui guettent notre pays. «Je ne peux, en cette occasion, que rappeler que la défense nationale requiert la fédération et la conjugaison des efforts de tout un chacun, individus et institutions, y compris les médias nationaux, afin de contrecarrer toutes les menaces et les dangers qui guettent notre pays», a souligné le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, Saïd Chanegriha, dans une allocution prononcée à l’ouverture des travaux d’un séminaire sur «Le rôle des médias nationaux dans le renforcement du front interne et faire face aux plans hostiles visant l’Algérie».
La défense de l’Algérie, la préservation de sa souveraineté et de son indépendance sont une cause qui nécessite l’apport de tous les citoyens, y compris ceux qui exercent le métier de journaliste. La révolution des technologies de l’information et de la communication s’est transformée en un puissant facteur de domination et de contrôle de l’opinion publique.
Elle impose la nécessité vitale de s’adapter à ses fulgurantes évolutions. C’est la tâche des médias nationaux qui ont le devoir de s’impliquer avec efficacité dans le secteur hautement névralgique de l’information et de la communication.
C’est une bataille de tous les instants qui nécessite une vigilance accrue, une compétence avérée et un patriotisme sans faille face à la dynamique des menaces sécuritaires. Il s’agit aussi de l’ancrage des valeurs nationales d’appartenance, de la citoyenneté consciente et active chez les Algériens.
Le rôle du discours médiatique est capital dans la mobilisation de notre opinion publique à l’effet de renforcer la défense nationale et de conforter la cohésion du front interne.
Cette importante mission ne peut réussir que par une consolidation des modes de perfectionnement, des cycles de formations et des outils de communication modernes qui permettront la mise en œuvre d’une stratégie médiatique bien élaborée, capable de répliquer avec intelligence, célérité aux attaques médiatiques et à toutes les tentatives de désinformation internes ou externes. Il y va de l’intérêt suprême de la patrie, à placer au-dessus de toute considération.
L’Algérie n’a pas échappé au flux des contenus pernicieux, des mensonges et des falsifications des faits. Son ambition à bâtir une nouvelle République débarrassée de l’autocratie, à affranchir son économie de la rente en la diversifiant, son retour sur le plan diplomatique en s’en tenant à une stricte neutralité vis-à vis des affaires intérieures des nations, en optant pour le dialogue et la concertation pour le règlement des conflits et des crises politiques, lui occasionnent des inimitiés et des rancunes tenaces de cercles hostiles. Ces derniers n’hésitent pas à déverser sur le pays des calomnies, des informations complètement erronées.
Comme l’a souligné le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, nos médias doivent assimiler les limites de la liberté d’expression et l’éthique du travail médiatique. L’État se maintiendra à leurs côtés dans cette œuvre de refondation d’un système médiatique performant.
EL MOUDJAHID

Multimedia