Renforcement du dispositif de lutte

Le pic de l’insouciance et de l’irresponsabilité a été largement dépassé. En pleine envolée, la pandémie a atteint, ces dernières semaines, des proportions alarmantes provoquées par l’incivisme débridé des fêtards, célébrant en toute inconscience des mariages et autres cérémonies familiales, et le nihilisme des autres bravant toutes les mesures de prévention et de protection contre la Covid-19. Le relâchement et autant de négligence tuent aussi sûrement que le tueur invisible proliférant dans les lieux de regroupement et de rassemblement, boosté par l’absence de la culture sanitaire et institué en arme de déstabilisation par les faiseurs de fake news à l’affût de la moindre défaillance du système de santé.
Cette situation a suscité une préoccupation légitime des spécialistes de la santé, plaidant pour un «confinement plus sévère» pour faire face aux effets néfastes de la propagation du virus et atténuer le poids des tensions qui pèsent sur le corps médical à pied d’œuvre depuis près de 9 mois.
Dans une démarché progressive, le gouvernement a resserré les mailles du dispositif de lutte marqué du sceau du «plan d’urgence» destiné au renforcement des mesures de protection sanitaire et des capacités des hôpitaux dotés d’équipements et de moyens suffisants, à la consolidation de la coordination intersectorielle et au développement de la communication sociale avec les acteurs de la société civile, des représentants du mouvement associatif et des comités de quartiers. Sur cette base, des mesures supplémentaires ont été arrêtées par le Premier ministre Abdelaziz Djerad, décrétant un élargissement du confinement partiel à domicile pour 3 autres wilayas, qui s’ajoutent aux 29 déjà concernées. La bonne santé des 16 wilayas modèles constitue la preuve irréfutable de l’efficience du dispositif, dont la conscience citoyenne reste la clef de voûte.
Le tour de vis nécessaire et impératif commande les restrictions apportées par le gouvernement pour régir  avec plus d’efficacité les activités commerciales et empêcher l’apparition de nouveaux clusters.
La reconduction de la fermeture pour une période de 15 jours des marchés de vente de véhicules, des salles de sport,  des maisons de jeunes, des centres culturels, des lieux de plaisance et de détente, et des plages s’impose  de ce fait, s’agissant d’activités non essentielles
en ce temps de pandémie.
Les cafés et les restaurants sont tenus de procéder à la fermeture des portes à 15h. Mais, en principaux foyers  de contamination, les rassemblements et les regroupements familiaux, ainsi que les visites dans les cimetières sont strictement interdits et ne doivent susciter  aucune forme  de tolérance.
El Moudjahid

Multimedia