Lucidité et cohésion

De façon cyclique, quasi obsessionnelle, usant d’une propagande éculée et belliqueuse, des cercles hostiles et vindicatifs s’acharnent, avec l’énergie du désespoir, à porter atteinte à l’Algérie, au peuple, à l’État national et à ses institutions. Un comportement hystérique qui ne prend même pas la peine de camoufler ses intentions.
À ces menaces en interne et à celles d’un terrorisme transfrontalier s’ajoute un héritage empoisonné, légué par l’autocratie, avec ses dilapidations des richesses, une corruption alimentée par d’insatiables clientèles.
L’objectif est clair comme de l’eau de roche. Ses visées parfaitement identifiées : compromettre un processus de redressement irréversible. Pour cela, la fin justifie les moyens et tous les coups sont permis.
Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette ignominie.
Le pays s’est engagé dans la voie du renouveau, affichant une détermination à s’affranchir de toutes les pesanteurs qui ont failli hypothéquer son présent et son devenir.
Il revient en force et s’investit dans des espaces vitaux, tels que le Maghreb, le continent africain, le monde arabe, la Méditerranée.
L’Algérie s’attelle à mener à bon port des réformes profondes dans tous les domaines, consolide sa souveraineté, fortifie son influence.
Une telle ambition suscite des inimitiés, des peurs, offre de bonnes raisons à des courants haineux, pour la faire avorter. Contre toute cette agitation, un front interne solide et solidaire constitué par l’ensemble des Algériens, quelles que soient leurs divergences ou leurs opinions, est un rempart.
C’est une exigence d’une impérieuse nécessité face aux complots qui se trament contre le pays dont les positions immuables en faveur des causes justes, notamment l’autodétermination des peuple sahraoui et palestinien, ne plaisent pas à ceux qui déploient tout ce qui est en leur pouvoir pour contraindre l’État et le peuple à abandonner des principes conformes aux nobles valeurs de la Révolution de novembre. En tout état de cause, l’avancée vers l’édification d’une Algérie en rupture totale avec l’ordre ancien ne peut être bloquée ou remise en cause par des manœuvres sordides, d’où qu’elles viennent.
La trajectoire est amorcée. Rien ni personne ne saurait en dévier l’impulsion, encore moins les mensonges et les contrevérités. L’œuvre de refondation nationale, qui est une aspiration du Hirak, se poursuivra avec les indispensables orientations politiques et socioéconomiques, initiées par Abdelmadjid Tebboune et qu’il concrétisera pour un État de droit, équitable et juste.
Un État régi par une nouvelle Constitution amendée, approuvée par un référendum populaire, qui, d’un avis unanime, n’a été entaché d’aucune irrégularité ou fraude.
Les résultats de ce scrutin sont appelés à être confirmés, dans le cadre des prochaines échéances électorales, attendues avec beaucoup d’intérêt et impatience par les citoyens et la classe politique.
Ce sera un nouvel acquis qui sera mis à l’actif d’une phase post-constitutionnelle inédite, autant que prometteuse.
El Moudjahid

Multimedia