Le temps de la citoyenneté

Le nouveau mode de gouvernance se met progressivement en place. En rupture avec l’ère de l’autocratie dévastatrice et de la marginalisation des forces créatrices, il s’appuie sur la citoyenneté en marche, révélée et imposée en acteur sociétal de premier plan par le Hirak du changement radical. Dans la nouvelle Algérie du renouveau démocratique, la constitutionnalisation de la société civile marque une évolution importante. Elle est consacrée, dans l’article 54 de la Constitution, par la liberté de création des associations et le soutien de l’Etat engagé dans l’effort de consolidation du mouvement associatif.
Outre les facilités d’enregistrement, la place et le rôle des associations, désormais dissoutes uniquement par voie judiciaire, ont été confortés par l’intérêt particulier accordé par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, procédant à la mise en place d’un observatoire national de la société civile. «L’Etat est déterminé à faire de la société civile un partenaire fort apte à jouer son rôle à tous les niveaux», a affirmé le conseiller chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Benabderrahmane, lors du forum organisé à Sidi Fredj par les Scouts musulmans algériens (SMA).
Erigée en acteur principal du changement et en partenaire incontournable de la nouvelle Algérie, la société civile dispose de capacités réelles de mobilisation et d’encadrement pleinement révélées par son engagement dans la lutte contre la pandémie.
Au premier rang de l’effort collectif, elle a participé à l’élan de solidarité remarquable en faveur des démunis des zones d’ombre, des localités lointaines et des zones montagneuses.
Dans les villes, elle s’est impliquée dans la campagne de sensibilisation, de fabrication et de distribution des masques et de désinfection. Dans le cadre de la démocratie participative, le mouvement associatif, qui représente le baromètre de la vie locale, se doit de relever tous les défis en matière de gouvernance locale et de consolidation du front interne. Elle constitue le socle du redressement national et le rempart aux velléités de déstabilisation ciblant l’Algérie nouvelle.
El Moudjahid

Multimedia