La vigilance, un antidote efficace

L’Algérie est confrontée à une évolution préoccupante de la Covid-19, caractérisée par une recrudescence brutale du nombre de cas quotidiens de contagion dans certaines wilayas et une forte augmentation de la transmission virale, avec un taux élevé de positivité des prélèvements. Ce qui a poussé les hautes autorités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire face à la situation.
Le président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, le Pr Kamel Sanhadji, a affirmé que scientifiquement parlant, il ne s'agit pas d'une deuxième vague, mais la conjoncture impose de s'adapter collectivement et individuellement à la propagation du virus, notamment dans les établissements névralgiques tels que les hôpitaux, les écoles, les mosquées et les espaces commerciaux.
Le gouvernement a mis en place un plan d'action d'urgence, en misant essentiellement sur l'indispensable application de mesures coercitives réglementaires et sur la nécessité de doter les hôpitaux de tous les moyens adéquats, pour assurer la meilleure prise en charge des malades.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a déclaré que l’État est déterminé à acquérir le vaccin contre la Covid-19, quel que soit son prix. Il a rappelé que l’Algérie a intégré le groupe de l’Unicef, qui s’emploie à acquérir 500 millions de vaccins à prix réduit.
Pour garantir la fiabilité de la riposte contre la maladie, il est instamment recommandé d’intensifier les campagnes de sensibilisation des citoyens au niveau des quartiers, en mobilisant les associations et les comités de quartiers, pour faire ancrer dans les esprits, l’importance du respect des protocoles sanitaires en vigueur.
On ne le répétera jamais assez, la tendance haussière du nombre de contaminés, enregistrée ces dernières semaines, est due au relâchement dans l'application des mesures préventives, à un quasi-renoncement aux gestes barrières édictés par le comité scientifique. Des réflexes pourtant élémentaires, tels que le fait de se nettoyer les mains avec du gel hydro-alcoolique, le port du masque de protection, ainsi que la distanciation sociale, l’interdiction des rassemblements dans les espaces publics.
Le total respect de ces mesures est un antidote efficace, la condition nécessaire pour briser la chaîne de transmission de la contamination.
Il est impératif de veiller au respect du confinement sanitaire partiel à domicile entrant dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, se garder de succomber aux risques d’une ignorance délibérée de la part de citoyens toujours rétifs aux appels à la discipline.
Des sanctions sévères doivent être prises à l’encontre des contrevenants, dont le comportement insensé peut provoquer notre propre chute, et compromettre dangereusement tous les efforts consentis dans un front de lutte particulièrement délicat.
La plus grande mobilisation est indispensable pour maintenir le virus à distance, en faisant preuve constamment du sens du bien commun. À ce propos, il convient de saluer la prise de conscience des citoyens qui se font tester volontairement.
EL MOUDJAHID

Multimedia