L’Algérie du renouveau

L’Algérie de toutes les attentes et de tous les défis est de retour. Elle est prête à consolider le processus de redressement national et à tenir le rôle de leadership, que la communauté internationale lui reconnaît et appelle de tous ses vœux pour promouvoir une ère de stabilité porteuse de perspectives de partenariat fructueux. Dans un environnement régional et international, fortement perturbé par une pandémie aux conséquences désastreuses pour l’économie mondiale et aggravée par les tendances belliqueuses des forces expansionnistes, ces valeurs fondamentales sont la matrice de l’Algérie nouvelle qui croit aux vertus de la paix, de la réconciliation et de la coopération, pleinement exprimées par un engagement sans failles aux côtés des peuples malien et libyen, et le soutien indéfectible consenti aux causes justes dans le monde.
Sur les bons rails, cette Algérie de la liberté et du progrès est un hymne au renouveau enclenché par le peuple du Hirak salvateur et approfondi par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, initiant des réformes politiques, institutionnelles et économiques. Après un séjour en Allemagne, consacré à une opération chirurgicale totalement réussie, l’arrivée du Président annonce la relance sans tarder de ce vaste chantier à la hauteur des attentes des citoyens aspirant à un avenir meilleur.
La priorité est accordée à la lutte contre la pandémie, ce qui mobilise tous les efforts de l’État pour réussir la campagne de vaccination avec plus d’assurance et de confiance. Elle sera sans nul doute au premier rang des préoccupations, pour préserver les acquis réalisés et accompagner la célérité de l’accès au vaccin, dans le contexte du «chacun pour soi» révélateur du nouveau monde hautement compétitif. Le choix du vaccin russe Spoutnik-V et de l’anglo-suédois AstraZeneca lance activement la bataille de vaccination indispensable à la reprise de la vie économique et sociale. Il s’agit d’un tournant à négocier au mieux des capacités de l’Algérie, forte de ses institutions et de la mobilisation de toutes les potentialités humaines, matérielles et financières. L’enjeu est à la portée des dignes représentants de l’Algérie nouvelle, interpellée, de façon toute aussi urgente, par le chantier du renouvellement des institutions nationales et locales. Le retour du chef de l’État autorise la remise en ordre de marche du processus électoral que conforte la révision de la loi électorale, passée au peigne fin par la commission des experts, présidée par le professeur Ahmed Laraba, et soumise à une large consultation de la classe politique. Le temps du renouveau est venu, pour mettre sur orbite des institutions représentatives de la volonté populaire et des idéaux de l’Algérie de la légitimité et du changement démocratique.
El Moudjahid

Multimedia