Fermeté

L’opinion publique est encore sous l’effet de l’émotion suscitée par le caractère simultané des incendies ravageurs survenus dans la nuit cauchemardesque de vendredi à samedi dans une dizaine de wilayas du Centre et de l’Ouest.
Les éléments de la Protection civile et les citoyens ont courageusement affronté les flammes pour maîtriser la propagation de ce sinistre dont le bilan aurait pu être singulièrement désastreux, n’était-ce leur bravoure.
Néanmoins, les dégâts sont considérables. On enregistre la perte de milliers d’hectares de forêts, la mort de deux personnes, des blessés, des familles évacuées dans l’urgence, la destruction de nombreuses habitations, ainsi qu’un préjudice important causé au cheptel.
Les interrogations, à propos d’actes prémédités ou délibérés, ne sont pas à exclure. Les conditions climatiques ne favorisent pas cette brutale vague d’incendies en ce mois de novembre.
Outre cela, ce n’est pas la première fois que des pyromanes s’acharnent contre le patrimoine forestier, provoquant de nombreux foyers d’incendie, à la faveur de la saison estivale.
Sommes-nous en présence d’une campagne synchronisée de feux de forêt ? L’hypothèse est loin d’être une vue de l’esprit.
Toujours est-il que le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé qu’il n’y aura aucune tolérance vis-à-vis des ennemis de la vie et des détracteurs du pays, si jamais les enquêtes révèlent que les feux de forêt sont volontairement perpétrés. Il s’est engagé à infliger les sanctions les plus sévères aux criminels, s’il s’avère que ces feux relèvent d’actes criminels visant à porter atteinte au pays et aux citoyens.
Le gouvernement est omniprésent et assumera toutes ses responsabilités, pour faire face aux crimes, quelle que soit leur origine. Leurs auteurs subiront le châtiment que leur réservent les dispositions pénales et la loi sera rigoureusement appliquée.
Les citoyens sont prêts à contribuer aux côtés de l’État à combattre les artisans de la désolation et du chaos programmés. Ils ne manqueront pas de se mobiliser, car ils sont menacés directement dans leur existence et dans leur sécurité.
Des campagnes de sensibilisation sont plus que jamais nécessaires pour juguler toute tentative de porter atteinte aux biens de la collectivité ou dans une volonté assassine de vouloir semer la discorde ou la psychose au sein de la population.
La mobilisation et la vigilance sont de mise.
«Ensemble, la main dans la main, nous recouvrerons les forêts et nous ferons face aux feux de forêt d’origine naturelle par les campagnes de reboisement et chaque arbre perdu sera remplacé», a affirmé M. Abdelaziz Djerad.
Le problème des feux de forêt se pose avec acuité. Une synergie d’efforts entre les pouvoirs publics et tous les acteurs concernés est nécessaire, pour la protection et le développement du patrimoine forestier qui joue un rôle économique et touristique important, contribuant à la préservation de la biodiversité. Les massifs forestiers ne peuvent plus s’accommoder de coupes illicites, de défrichements anarchiques, d’occupation par les constructions. Des atteintes qu’aggrave l’avancée du désert.
El Moudjahid

Multimedia