Épidémie dans l’épidémie

Les indicateurs épidémiologiques actuels de la Covid-19 et des nouveaux variants sont alarmants, selon le directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie, Fawzi Derrar, et le chef de service d'épidémiologie et de médecine préventive à l'Établissement hospitalo-universitaire de Blida, le Pr Abderezzak Bouamra.
Les deux spécialistes ont affirmé que l'arrivée d'une troisième vague est possible, notamment au vu de la situation de laisser-aller observée ces dernières semaines.
Ils ont mis en garde contre une augmentation possible des cas d'atteinte par le virus originel et les variants, qui sont «une épidémie dans l'épidémie».
Le Pr Ryad Mehyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, tire la sonnette d’alarme, car il y a indéniablement péril en la demeure.
En effet, depuis quelque temps, des citoyens se sont complètement relâchés et se comportent comme si la vie a repris son cours normal et que la pandémie est définitivement éradiquée.
Le spectacle est désolant autant qu’incompréhensible, de larges franges de la population qui se congratulent et se bousculent dans les marchés, qui s’agglutinent devant les étals, qui festoient en groupes compacts…
Erreur grave qui peut se payer très cher, car les nouvelles qui nous parviennent du monde entier sont extrêmement préoccupantes. Dans ce sens, les citoyens, toutes catégories confondues, sont exhortés à ne pas baisser la garde et à continuer à respecter avec rigueur les gestes barrières, surtout le port du masque de protection en tous lieux. Il nous incombe à tous d’agir pour que la courbe de la maladie ne progresse pas démesurément, faisant courir le risque de voir les hôpitaux et le personnel de santé dangereusement dépassés par les évènements.
Dans ses efforts multiformes de lutte contre la pandémie, l’État vient de débloquer plus de 12 milliards de dinars destinés à l’achat de vaccins ; ainsi la campagne de vaccination va connaître une accélération avec la réception de 920.000 doses du vaccin Spoutnik-V.
Les efforts demeurent constants et sont accomplis, avec le souci principal de protéger au maximum la vie des Algériens. Il serait donc fâcheux et surtout dangereux de les voir contrariés par un simple manquement aux règles de protection les plus basiques, car le combat est loin d’être gagné. Il faut impérativement se convaincre que nous sommes toujours dans une situation de veille et de mobilisation, tant que la chaîne de transmission du virus n’est pas totalement brisée. La sécurité des uns dépend de celle des autres, c’est un fait patent. En bref, le message à transmettre est de continuer à observer les règles d’hygiène et de prévention, ainsi que les consignes de confinement partiel. Un travail de communication et de sensibilisation est plus que nécessaire, et il conviendra de durcir les sanctions si le besoin se fait sentir à l’égard de ceux qui persistent à ne pas prendre au sérieux la dangerosité de la maladie et les risques qu’ils font encourir à autrui. Plus que jamais, nos comportements sont déterminants pour escompter une sortie de crise.
El Moudjahid

Multimedia