Ensemble, la main dans la main

Organisée sous le haut patronage du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, une vaste campagne de reboisement, qui vise la réhabilitation des zones forestières ravagées par les incendies, est lancée aujourd’hui par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.
C’est une réponse aux pyromanes qui se sont acharnés très récemment contre un patrimoine naturel de la plus haute importance, eu égard à ses retombées socioéconomiques. Des actes criminels dûment prouvés par des enquêtes qui ont été ouvertes pour en déterminer les tenants et les aboutissants.
Au-delà de la vague d’indignations que cette forfaiture a provoquée chez les Algériens, l’Etat a pris l’engagement ferme de sévir contre les auteurs de ces incendies. Ils répondront de leurs actes devant la justice.
Les citoyens ont manifesté leur volonté de prêter main forte aux pouvoirs publics pour combattre les artisans du chaos programmé. Ils ne manqueront pas de vigilance et de mobilisation, car ils sont ciblés directement dans leur existence, dans leur sécurité et dans leurs biens.
Pour rappel, un total de 41 incendies a été enregistré dans la nuit cauchemardesque du 6 au 7 novembre à travers huit wilayas. Les feux ont touché 42.338 hectares. Le reboisement est une tradition bien ancrée en Algérie. Immédiatement après l’indépendance, le nouvel Etat a inscrit, comme une priorité, le renouvellement du patrimoine forestier qui avait subi des dommages considérables durant la lutte de libération. En cette occurrence, les travaux du Barrage vert sont une illustration éloquente d’un vaste projet de restauration du couvert végétal dont se sont acquittés et s’acquittent toujours avec constance et dévouement les soldats de l’Armée nationale populaire.
Dans le cadre de cette nouvelle campagne, la société civile, les citoyens, tous les secteurs ministériels concernés, les travailleurs de la Direction générale des forêts, le Groupe génie rural, la Protection civile sont appelés à répondre massivement à un devoir national. «Ensemble, la main dans la main, nous recouvrerons les forêts et nous ferons face aux feux d’origine naturelle par des campagnes de reboisement et chaque arbre perdu sera remplacé», a affirmé Abdelaziz Djerad. En ces temps de réchauffement climatique, mais aussi d’atteintes préméditées au couvert végétal, le reboisement est déterminant. C’est la voie de la raison
et du pragmatisme pour la conservation de la diversité
et l’essor de l’environnement.
Le désintérêt que l’on a pu constater auparavant à l’égard des milieux naturels, notamment envers les superficies forestières, fragilise l’écosystème. Il convient de le protéger
en le préservant des dégradations.
Les massifs forestiers ne peuvent plus supporter les coupes illicites, les défrichements anarchiques, les constructions sauvages. Ce sont des comportements néfastes qu’aggrave
la progression du désert.
La réussite de cette campagne, de large envergure, est tributaire d’un incessant travail de sensibilisation des citoyens, appelés à prendre part à un acte civilisationnel, à promouvoir la culture de l’environnement.
El Moudjahid

Multimedia