Conscientisation et responsabilité

Le retour au reconfinement partiel à domicile paraissait inéluctable. Face à la dégradation de la situation épidémiologique devenue préoccupante, le plan d’urgence, annoncé il y a 5 jours, par le Premier ministre Abdelaziz Djerad, lors de la réunion d’évaluation de l’évolution de la situation sanitaire, s’imposait pour faire face à la «2e vague» qui frappe de plein fouet le monde entier.
Avec moins d’intensité, certes, la contagion est toutefois de plus en plus forte dans notre pays qui enregistre une augmentation continue des cas de contamination (670 cas relevés hier), un taux d’incidence élevé dans certaines wilayas et un taux de positivité des prélèvements en hausse. Cette recrudescence, provoquée par le relâchement coupable et le comportement irresponsable de certains citoyens préférant la vie festive à la préservation de la santé publique, a un prix, pourtant payé lourdement pendant la période de Ramadhan. Encore plus, les acquis arrachés de haute lutte, à la faveur de la formidable mobilisation de l’État, de la famille de la santé et de la société, ont été compromis par l’absence manifeste de vigilance et la prédominance du laxisme présent dans les rassemblements familiaux et la ruée vers les centres commerciaux et les espaces publics. À l’heure de la rentrée scolaire de tous les défis, l’impératif sécuritaire rend nécessaire la riposte ferme et rigoureuse édictée par le gouvernement procédant à un éventail de mesures pour contenir la propagation du virus et renforcer la dynamique du retour à la vie normale. Le report au 15 décembre de la rentrée universitaire et l’adaptation de nouveaux horaires (de 20h à 5h) dans 29 wilayas constituent les décisions phare qui s’ajoutent à la reconduction de l’interdiction du transport interwilayas et de tout rassemblement de quelque nature que ce soit, la fermeture des marchés de vente de véhicules, le contrôle rigoureux des marchés hebdomadaires et un suivi permanent de la situation dans les établissements scolaires.
Il s’agit, bien évidemment, de s’attaquer aux sources de la propagation du virus et de renouer avec les vertus du combat solidaire qui interpelle les autorités locales dotées de toutes les prérogatives pour intervenir dans les communes, les localités et les quartiers en cause, les responsables des établissements scolaires, la société civile et principalement le citoyen, au moment où l’État est présent avec force pour garantir l’efficience de la gestion sanitaire.
Les hôpitaux seront dotés des équipements nécessaires, des tests PCR et antigéniques, des bouteilles d’oxygène et des lits supplémentaires. En première ligne, le personnel de la santé nécessite une attention particulière, pour lui permettre d’exercer dans les meilleures conditions sa noble mission. Il appartient dès lors à tout un chacun de faire preuve de conscience et de responsabilité, pour vaincre la pandémie à portée de la nouvelle Algérie unie et solidaire.
El Moudjahid

Multimedia