Concrétiser le changement

La campagne électorale a pris fin dans un climat empreint de sérénité, n’enregistrant aucun dépassement, ni discours violent ni agressivité verbale ou physique. Les candidats ont, comme le veut l’usage, multiplié meetings et rencontres de proximité, pour gagner la confiance des électeurs et recueillir leurs suffrages.
Il convient de relever que pour l’ensemble des postulants, le scrutin constitue une étape cruciale pour l'édification des institutions, d’où l'importance cardinale d’aller voter et de dire son mot librement en citoyen jouissant de tous ses droits.
Le président de la République a veillé à ce que toutes les garanties et les mécanismes juridiques soient mis en place, pour que le scrutin soit transparent et préservé de tout risque de fraude. «Nous appelons le peuple à choisir ses représentants, hommes et femmes, au sein de l'Assemblée populaire nationale, parmi ceux qui sont dignes de confiance, compétents et parfaitement au fait des affaires publiques, et de porter haut la voix de la démocratie et de la citoyenneté pour le changement», avait-il déclaré. La participation massive des candidats, jeunes et diplômés universitaires dans leur écrasante majorité, est le gage certain d’une volonté ferme de redynamiser une institution parlementaire qui s’était manifestée par un déficit flagrant en performances, incapable de faire face à l’irruption de l’argent sale qui a fini par la discréditer aux yeux des Algériens.
Leur implication bat en brèche nombre d’allégations et autres colportages pseudo-politiques orchestrés par des groupuscules disparates, qui ont tenté vainement de freiner un processus politique rénové, enclenché depuis l’élection du candidat Tebboune à la présidence de la République.
L'opportunité de changer le cours des choses est largement perceptible chez le citoyen, devenu un élément-clé de l'échiquier politique, et l’expression de sa volonté est scrupuleusement respectée et protégée. La loi électorale permet d’affirmer, sans l’ombre d’une hésitation, que la transparence des élections et leur régularité sont un acquis incontestable. La mainmise sur les résultats des scrutins, leur tripatouillage par des mains liberticides relèvent d’un passé définitivement jeté aux oubliettes.
La participation des jeunes et de l’élément féminin est une victoire contre le pessimisme, voire un fatalisme qui n’était pas de bon conseil. C’est un fait sur lequel il faut insister. Jamais dans les annales politiques, on a assisté à une telle profusion de candidats jeunes, mobilisés pour reconquérir des espaces qui leur étaient souvent refusés à coups de manœuvres de bas étage.
Il faut saluer la volonté du chef de l’État d’avoir éliminé tous les obstacles qui se dressaient sur le chemin de tous les militants honnêtes, de toutes les potentialités désireuses de contribuer au renouveau.
La balle est désormais dans le camp des citoyens, appelés à bâtir, par leur grande participation, des institutions crédibles.
El Moudjahid

Multimedia