Cadence accélérée

Avec la révision constitutionnelle, l’option est prise pour une Algérie nouvelle, en phase avec une ligne novembriste, gérée par des institutions qui restaurent les liens entre les citoyens et les gouvernants et comblent le fossé qui les sépare.
Le processus initié par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour l’édification d’un Etat de droit, respectueux des revendications exprimées par le gigantesque et pacifique Hirak du 22 février 2019, se poursuit.
Il a présidé une séance de travail consacrée à l'avant-projet de loi organique portant régime électoral.
Il a manifesté une insistance au sujet de la préservation du processus électoral de l'influence néfaste d’un argent occulte, de ses connivences avec la politique, tout en garantissant aux jeunes et à la société civile, les conditions d’une véritable participation à la prise de décision.
L’assurance d’élections transparentes, donnée par le chef de l’Etat pour incarner la volonté populaire, est la preuve d’une rupture définitive avec l’ordre ancien. Désormais, la validation des subterfuges électoraux, que l’on a eus à subir dans un passé pas très lointain, est hors de propos. La place est faite aux associations qui militent véritablement sur le terrain. C’est un fait inédit dans les annales de la démocratie participative dans notre pays. La redynamisation d’un multipartisme fondé sur des bases solides, la moralisation de l’activité partisane frappée de méfiance, voire d’opprobre, vont jouer un rôle important dans le rétablissement de la confiance des Algériens. Une confiance mise à mal par des agissements malsains, tels la cooptation et l’achat des consciences. Les vrais militants n’ont plus le droit de déserter la scène politique. Ils ont le devoir de s’y impliquer en force pour barrer la route à toute forme d’opportunisme.
Les principes du dialogue et de la concertation sont respectés puisqu’une mouture du projet de loi sera proposée aux partis pour enrichissement, sans entraves ni contraintes indues, avant l'élaboration du texte final.
«L'on ne sera protégé que par l'honnêteté dans la parole, le dévouement dans l'action, l'attachement permanent à la créativité et le déni de soi, pour que chaque citoyen perçoive le changement et sache que l'Etat est véritablement à son service», avait déclaré le Président.
Le rythme des réformes structurelles dans tous les domaines est enclenché et rien ne pourra en dévier la trajectoire, ni pervertir les objectifs.
Les citoyens, la classe politique et les élites doivent prendre acte de la démarche d’Abdelmadjid Tebboune.
«L’Algérie s’engage dans la bataille du changement escompté grâce à la conjugaison des efforts des Algériennes et Algériens pour concrétiser les espérances des chouhada et édifier une Algérie forte de ses jeunes». C’est ce qu’il avait souligné dans le message qu’il avait adressé au peuple, à l’occasion de la célébration du 66e anniversaire du déclenchement de la lutte de Libération.
El Moudjahid

Multimedia