A l’épreuve des nouveaux variants

La sonnette d’alarme est de nouveau tirée. Face à la recrudescence de la pandémie, constatée ces derniers jours, le combat solidaire reprend ses droits, pour parer à une nouvelle vague, comme cela est déjà ressenti avec plus d’intensité en Europe. Si la situation épidémiologique n’est pas pour le moment alarmante, la résurgence des nouveaux variants britannique, sud-africain et nigérian suscite une inquiétude légitime exprimée par les professionnels de la santé. Il est effectivement admis que ces variants sont plus mortels et plus virulents. Une progression des cas britanniques et nigérians a été ainsi constatée, de semaine en semaine, par l’Institut Pasteur, qui a enregistré, à ce jour, un total de 143 cas du variant britannique et 230 cas du variant nigérian. Les foyers de contamination sont principalement localisés à Alger, Oran, Béjaïa, Tindouf et à Blida.
Dans cette nouvelle épreuve qui ne tolère aucun manquement et, encore moins, un quelconque relâchement, le combat solidaire aux vertus incomparables s’impose en nécessité impérieuse. Érigée en modèle de réussite, unanimement reconnu, l’Algérie a les moyens et les capacités d’une riposte adaptée. Lors de la réunion d’évaluation de la situation épidémiologique, tenue mardi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné la reconduction de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes, pour endiguer la progression des nouveaux variants. Et, pour une meilleure maîtrise des foyers de contamination, il a été également décidé de mener des enquêtes, sur la base de statistiques précises élaborées dans chaque wilaya, et d’accélérer la cadence de la mise en œuvre du vaccin «Spoutnik-V». Dans cette phase décisive, il est indéniable que la campagne de vaccination reste le moyen le plus sûr pour atteindre une immunité collective garantissant une sortie définitive de la crise avec un minimum de dégâts. Mais, en attendant la fin inéluctable de la pandémie, la formidable chaîne de mobilisation et de solidarité, qui a fait ses preuves, impose une vigilance plus accrue, à travers notamment le respect scrupuleux des gestes barrières et le renforcement de la campagne de sensibilisation dans les espaces publics porteurs de risque de contamination. En première ligne, le personnel soignant est de nouveau sollicité dans un combat à la hauteur d’un engagement remarquable de l’armée de blouses blanches et des sacrifices des martyrs qui méritent la reconnaissance de toute la Nation.
El Moudjahid

Multimedia