Secteur minier : Mohamed Sakher Harami installé à la tête du groupe MANAL

Le ministre des Mines, Mohamed Arkab, a procédé, lundi, à Alger, à l'installation officielle de Mohamed Sakher Harami au poste de P-dg du Groupe industriel public Manadjim El Djazair (Manal) en remplacement de Tahar-Chérif Zerarka.
Lors de son allocution à l'occasion de cette cérémonie d'installation, M. Arkab a affirmé que le choix de M. Harami a été fait sur la base de son expérience dans ce secteur, notamment dans la gestion des grands projets et ceux en partenariat.
«Cette nomination s'inscrit dans les projets que nous voulons asseoir au niveau de notre secteur pour le développer et permettre à l'industrie nationale de transformation de disposer de matières premières locales», a-t-il souligné.
L'objectif affiché à travers ce changement de responsables réside également, selon M. Arkab, dans la transformation, la réforme et la réorganisation du Groupe industriel Manal «en un Groupe de métiers afin de lui permettre d'être la locomotive du secteur minier».
Il a annoncé, dans ce cadre, la mise à disposition au profit du Groupe de plusieurs experts internes et externes qui auront à contribuer à la nouvelle réorganisation.
D'autre part, le ministre des mines a mis l'accent sur la nécessité d'accompagner le développement de ce Groupe industriel public par l'adaptation du cadre législatif.
«Nous devons ouvrir notre domaine minier et revoir rapidement la législation. Une première mouture de la révision de la loi minière a été soumise au gouvernement afin de la rendre plus attractive dans le but d'attirer le maximum de capitaux», a-t-il fait savoir.
Pour sa part, M. Harami a relevé que les missions principales de la nouvelle direction du Groupe Manal consistent en la restructuration de l'entreprise «en créant un Groupe fort capable de mettre en œuvre la stratégie du ministère et du gouvernement en élaborant une feuille de route sur le court terme en vue de parvenir au lancement effectif de la réalisation des procédures opérationnelles».
Ces procédures concernent notamment, a-t-il expliqué, la relance des programmes d'investissement au niveau de l'ensemble des entreprises du Groupe, ainsi que le lancement effectif de l'exploitation d'or en accompagnant et en encadrant les jeunes pour leur permettre une maîtrise des techniques d'exploitation.
Il s'agit aussi, selon M. Harami, d'accélérer l'exploitation de la mine de fer de Ghar-Djebilet (Tindouf) et du gisement de Zinc et de phosphate d’Oued Amizour (Béjaia).
«Nous allons mettre en œuvre immédiatement les outils d'exploration et d'exploitation des produits miniers afin de répondre à la demande du marché national en matières premières et de cesser leur importation», a fait observer le même responsable ajoutant que toutes les dispositions seront prises dans l'objectif de créer des postes d'emploi directs et indirects, d'offrir des matières premières locales au profit de l'industrie nationale. «C'est de cette façon que nous pourrons contribuer réellement à la création de la richesse nationale», a-t-il estimé.

Sur le même thème

Multimedia