Pétrole : L’approche prudente de l’Opep+ appuyée par Les marchés

La décision prudente prise jeudi par les pays membres de l'Opep et leurs alliés d'ajustement graduel des niveaux de production à compter du mois de mai prochain, a été bien accueillie par les marchés, permettant une reprise des cours du brut, dans un contexte marqué par un rebond de la demande et une accélération de la vaccination contre le coronavirus.
En effet, les prix du pétrole ont grimpé ce weekend après que les pays de Opep + ont pris la décision, lors de leur 15e réunion ministérielle, de procéder à un ajustement progressif des niveaux de production durant les mois de mai, juin et juillet prochains, des ajustements qui ne devraient pas dépasser les 500.000 barils par jour (Mbj). Ainsi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a fini vendredi à 64,86 dollars à Londres, en hausse de 3,37% par rapport à la clôture de la veille, alors qu'à New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai s'est également apprécié de 3,87%, à 61,45 dollars. Tenant compte des programmes mondiaux de vaccination contre la pandémie de Covid-19 dont le taux est passé de 2 % à 7 % en l'espace d'un mois, ainsi que des différents plans de relance engagés dans les économies des pays consommateurs, les ministres des pays membres de l'Opep + ont opté pour une augmentation graduelle de la production pétrolière de manière à maintenir la stabilité des cours.
Pour les pays de l'Opep +, la volatilité observée ces dernières semaines justifie une approche prudente et vigilante continue dans le suivi de l'évolution du marché.
Tout en prônant la prudence quant à l'évolution du marché, les pays signataires de la Déclaration de Coopération s'attendaient à la reprise de la demande dans les prochains mois et soulignaient que l'offre mondiale de pétrole a baissé de 2,6 milliards de barils de pétrole depuis la réunion d'avril 2020 à la fin de février 2021, ce qui a accéléré, d'après eux, le rééquilibrage du marché pétrolier. Ceci est le résultat aussi de «la performance positive» des pays participants dans le respect des engagements pris en matière de niveaux de production, avec un taux de conformité globale qui avait atteint les 115% en février 2021. Les données du rapport mensuel préparé par le Comité technique mixte (JTC) sur la production de pétrole brut pour février ont confirmé que les stocks de pétrole des pays de l'OCDE ont baissé pour le septième mois consécutif, tout en restant toutefois au-dessus de la moyenne 2015-2019. Ces efforts menés par les pays de l'Opep + pour stabiliser les marchés pétroliers interviennent dans un contexte marqué par des prévisions optimistes sur un rebond de la demande attendu à partir du mois de juin.
Cette reprise pourrait même engendrer un déficit dans les stocks mondiaux, a-t-on souligné. L'accélération de la vaccination à l'échelle mondiale et la reprise des secteurs d'activités économiques, notamment l'industrie automobile et les transports, ont été mis en exergue par des spécialistes en la matière, alors que les pays de l'Opep + ont convenu de poursuivre les consultations mensuelles et d'observer de près l'évolution des marchés.

Sur le même thème

Multimedia