Mines algériennes : Plus de 30 matières premières fondamentales

Le ministre des Mines, Mohamed Arkab a affirmé mercredi à Mila que les mines algériennes sont capables de «fournir plus de 30 matières premières fondamentales pour les industries de transformation».
«L’Algérie compte plus de 20 mines parmi les plus importantes au monde dont l’exploitation assurera plus de 30 matières premières minérales fondamentales pour les industries de transformation pendant que le pays supporte annuellement une lourde facture pour l’importation de 500.000 tonnes de matières premières», a précisé le ministre, après avoir suivi, au siège de la wilaya, un exposé sur le secteur minier à Mila.
M. Arkab a imputé cette situation à «une certaine négligence» dans l’exploitation des ressources disponibles au pays d’où, a-t-il noté, la création d’un ministère spécial pour les mines en vue de «relancer le secteur, diversifier l’économie nationale et réduire la facture des importations».
Il a insisté sur la nécessité de maîtriser l’activité minière depuis l’extraction des minerais jusqu’aux sites industriels de leur transformation, de sorte à bâtir une économie «solide».
Il a également assuré que la nouvelle vision de son département focalise sur la réanimation rapide du secteur pour créer de la richesse, générer des emplois pour les diplômés annuellement formés par les universités et instituts de formation et accompagner les investisseurs pour en garantir la réussite des activités.
Le ministre a aussi affirmé l’orientation de son département vers le soutien de l’investissement minier à Mila, annonçant la tenue prochaine d’une rencontre qui réunira les investisseurs avec les autorités locales et les cadres de l’ANAM et de l’Agence nationale de géologie et des travaux miniers en vue de favoriser les investissements.

Sur le même thème

Multimedia