L’industrie à Bordj Bou-Arréridj : Incertitudes des uns, inquiétudes des autres

La wilaya de Bordj Bou Arréridj a été frappée de plein fouet par la pandémie du coronavirus. Son appareil de production industrielle, composé de 6 entreprises publiques et de plus de 200 sociétés privées, n’a pas été épargné. Ces entreprises qui ont dû se conformer au protocole sanitaire ont été obligées d’abord de réduire de 50% leur personnel. Elles ont subi ensuite les effets de la fermeture des frontières qui a influé négativement sur la constitution des stocks de matières premières. Elles ont surtout perdu une grande partie de leurs marchés. Elles font les frais des décisions de confinement. La fermeture des marchés et de plusieurs locaux commerciaux a fait le reste. Ces entreprises qui ont fait les beaux jours de la wilaya en créant des richesses et des emplois en plus du statut de pôle économique, connaissent aujourd'hui beaucoup de difficultés. Bien sûr, ces difficultés diffèrent d’un secteur à un autre et d’une entreprise à une autre même si la santé financière joue un grand rôle pour faire face à la crise. Pour avoir une idée précise de la situation de l’appareil de production local, nous avons contacté les responsables de deux entreprises, l’une publique et l’autre privée. Pour M. Mustapha Saiem, P-DG de Saiem Textile, qui est d’ailleurs représentant du patronat au niveau local, le choc représenté par les effets de la pandémie du coronavirus est tellement violent, avec une baisse de plus de 70% du chiffre d’affaires de la société. Mustapha Saiem ne manque pas de se plaindre du poids des impôts qui ne favorisent pas, selon lui, le producteur national. Même pour les aides qui sont devenues nécessaires, ce facteur est pesant selon notre interlocuteur qui trouve le plafonnement à un million de dinars de ces aides, dépassé.
Certaines entreprises de la wilaya ont répondu à l’appel des pouvoirs publics en débloquant des soutiens financiers de l’ordre de 20 à 30 millions de dinars, notamment pour les zones d’ombre qui sont au centre des priorités nationales. Mais elles ont dû débourser des sommes importantes comme taxes de leur élan de solidarité a-t-il ajouté. Notre interlocuteur insiste sur la nécessité de concrétiser le principe de consommer algérien en ces temps de crise pour préserver les emplois et l’outil de production. «Je ne comprends pas pourquoi des importateurs participent aux appels d’offre lancés par les hôpitaux et les universités alors que le produit local existe, s'interroge Mustapha Saiem, qui évoque aussi l’absence de mesures de protection notamment en matière fiscale.
Il note que la bureaucratie est encore présente et parle aussi de la menace de fermeture qui guette plusieurs unités industrielles locales. Une intervention urgente est souhaitée pour aider les entreprises à se maintenir et avec elles les emplois et les richesses créées et donner de la confiance aux investisseurs pour mener à bien leurs projets, conclut notre interlocuteur. Le représentant de l’entreprise publique Irragris (ex-Anabib) qui fabrique des pivots pour l’agriculture, M. Adel Laoudi, reconnaît les effets graves de la pandémie sur cette dernière, mais apprécie quand même les facilitations accordées en matière de paiement des charges parafiscales.
«Les services de la Cnas nous ont accordé un différé pour ne pas augmenter les charges de l’entreprise qui a pu d’après lui honorer ses devoirs en matière de salaires. Pourtant nous avons été obligés de fermer l’usine pendant 15 jours à la suite de l’apparition de la pandémie», déclare notre interlocuteur qui parle lui aussi des conséquences de la décision de libérer 50% du personnel. Le représentant d’Irragris indique que la contrainte principale de son entreprise se situe au niveau des matières premières. «Nous nous approvisionnons auprès de l’usine d’El Hadjar. Chaque baisse de production au niveau de cette usine influe négativement sur la nôtre», relève-t-il. «Nous avons un plan d’action conséquent pour 2021, grâce au plan de charge important que nous avons reçu pour cette année», annonce M. Laoudi.

Fouad Daoud

Sur le même thème

Multimedia