Conjoncture : Vision stratégique

Le secteur industriel doit recouvrir ses capacités de financement et avoir une vision stratégique, soutient le ministre de l'Industrie, Mohamed Bacha. Dans ce contexte, le ministre de l'Industrie a insisté sur l'importance de faire émerger l'Algérie sur le plan économique "au niveau qui devrait être le sien, et ce, le plus rapidement possible". Selon le ministre de l'Industrie, le potentiel existe aussi bien dans le secteur public que privé. Tenant compte de l’ampleur des défis à relever et des insuffisances qui freinent la pleine expansion du secteur industriel, cette vision stratégique devrait faire de l’industrie un levier majeur de croissance. Ainsi, au-delà de sa dimension de production industriel, le plan de relance industriel doit concrétiser l’ambition de développement socio-économique par une croissance soutenue, et ce à travers le soutien au développement d’un tissu industriel fort et diversifié et le renforcement des compétences. Dans ce cadre, le secteur industriel contribue à la création des synergies entre acteurs publics et privés et entrepreneurs et universités, dans le but de favoriser l’émergence de filières industrielles compétitives. Il convient de rappeler que l’activité industrielle lourde se situe exclusivement au niveau des industries extractives et par conséquent constitue l'épine dorsale de l'économie. Le secteur manufacturier formel se compose actuellement d'un peu plus de 1 220 000 PME en activité recensées à travers tout le territoire. Tournées vers la valorisation de quelques produits locaux et de substitution aux importations, mais le secteur présente des produits faiblement diversifiés. Il existe aussi un tissu de PME informelles couvrant de nombreuses activités manufacturières industrielles, artisanales et de services. Par rapport à l’environnement des activités industrielles, on note que dans le domaine plusieurs stratégies et politiques ont été adoptées depuis l’indépendance. Par ailleurs des réformes ont été engagées pour asseoir les fondements de l’économie de marché. Malgré les importantes avancées réalisées, les entreprises industrielles demeurent confrontées à des difficultés importantes tant au niveau interne qu’au niveau de leur environnement externe. La vision sur laquelle repose la stratégie est que seule une politique intégrée qui s’attaque simultanément aux principales contraintes pesant sur l’industrie permettra de relancer rapidement et durablement l’industrialisation avec pour conséquence la création de richesses et d'emplois. Cette vision s’intègre dans les grands objectifs comme celui de favoriser une croissance économique diversifiée et inclusive. Dans la perspective d’un développement du secteur industriel qui contribue à une croissance économique forte, génératrice de valeurs ajoutées et créatrice d’emplois, la stratégie portera sur l’augmentation progressive la contribution du secteur industriel au PIB. A cet effet, il s’agira de faire face aux contraintes qui pèsent sur la croissance du secteur et de créer un environnement favorable au développement des investissements nationaux et étrangers. Le secteur industriel devrait s'engager dans une dynamique de croissance, sur fond d’accroissement des exportations, d'évolution des infrastructures et l’implantation de leaders industriels, par le développement des investissements directs étrangers (IDE). Cela permettra à terme de mieux positionner l'Algérie en tant que destination industrielle crédible et compétitive. Il s’agit désormais de consolider les fondements de l’édifice industriel en place, afin d’exploiter de manière optimale le potentiel industriel du pays par un renforcement de la gouvernance économique.
Farid Bouyahia

 

Multimedia