TNA / Présentation virtuelle de la pièce théâtrale Nestanaw Fel Hayt : Une société en quête de valeurs

«Nestanaw fel hayt» (nous attendons le mur) est l'intitulé de la pièce théâtrale présentée au grand public par le théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi, sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook officielle. Cette pièce entre dans le cadre de la relance du programme théâtral virtuel, suite à la nouvelle hausse des cas de propagation du coronavirus enregistrée ces derniers jours en Algérie et qui a conduit à la suspension des présentations des pièces théâtrales sur les planches du théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi en les remplaçant par d’autres virtuelles, pour accompagner et faire le bonheur des amateurs du quatrième art durant les soirées ramadanesques.  Ainsi, la pièce en question, produite par l'association culturelle Numidia de Bordj Bou Arréridj, mise en scène et écrite par Halim Zeddam, tirée des œuvres universelles «En attendant Godot» de Samuel Beckett et «Fendo et lis» de Fernando Arrabal, est un drame social existentiel traitant d'une société en quête de sens. Durant près d'une heure de spectacle, sept comédiens ont dressé un constat amer de la réalité vécue où l'absence de sens et de perspectives d'avenir sème le désordre et le désarroi dans la société. Ce spectacle, qui a pris part au 14e Festival national du théâtre professionnel (fntp), tenu en mars dernier, rend compte des tourments d'un groupe d'individus, aux allures égarées, vivant dans l'incertitude, en attente, nulle part, d'un train qu'ils ne prendront jamais. L'absence de perspectives est symbolisée par trois personnages attachés entre eux, se contredisant tout le temps et refusant d'aller dans le même sens, la soif de s'exprimer librement suggérée par un personnage clownesque au nez rouge, muselé et tenu en laisse par son maître, ne se déplaçant qu'accompagné d'une ambiance musicale de cirque, sont autant de situations appuyant l'idée de la nécessité d'un changement salutaire. Les comédiens ont su porter la densité du texte et ont brillé dans des rôles pleins, aux échanges courts et énigmatiques, alternés par des silences interrogatifs, révélateurs d'un égarement profond.  La dualité dans le titre entre la résilience à attendre qui nourrit l'espoir et l'idée du mur qui n'offre aucune issue met en valeur l'urgence d'engager une réflexion sérieuse pour mettre du sens dans la vie et aller vers la lumière.

Kafia Ait Allouache 

Sur le même thème

Multimedia