Rétrospective historique du mouvement national algérien 1919-1956, d’Ali Cherrak

Dans son ouvrage intitulé «Rétrospective historique du mouvement national algérien 1919-1956», l'universitaire Ali Cherrak propose une nouvelle approche pour évaluer et apprécier les rôles joués par les principaux acteurs politiques de cette période caractérisée par la naissance et l'évolution d'un front politique algérien bouillonnant et œuvrant pour le recouvrement de l'indépendance.
Publié récemment à compte d'auteur, cet ouvrage de 228 pages, première publication de l'auteur, s'intéresse à la période 1919-1956 caractérisée par le bouillonnement des idées nationalistes après la fin de la Première Guerre mondiale et à l'année où toutes les factions politiques algériennes avaient intégré la révolution et le FLN à l'exception du Mouvement national algérien (MNA).             
Après un constat du contexte politique et économique en Algérie après la Première Guerre mondiale, marqué par une crise économique qui aura duré près de six ans, l'auteur revient sur le parcours de l'Emir Khaled (1875-1936), petit-fils de l'Emir Abdelkader, qui était à l'origine de la première formulation du nationalisme et premier président d'honneur de l'Etoile nord africaine (Ena).     
Il présente le programme de «revendications vitales» de l'Emir Khaled, adressées au Président français de l'époque en 1924, qui réclame une représentation à proportion égale au parlement, la suppression des lois et mesures d'exception, la liberté de l'enseignement et application de l'instruction obligatoire, la liberté de la presse et d'associations, ou encore l'application aux ouvriers algériens des lois sociales.
Ali Cherrak évoque aussi la naissance en 1926 de l'Etoile nord-africaine (Ena), sous l'égide d'une équipe dynamique, Messali Hadj, Imache Amar et Radjef Belkacem sous la supervision de l'Emir Khaled. L'Etoile nord-africaine aura exprimé pour la première fois la revendication de l'indépendance du pays au congrès anticolonialiste de Bruxelles en 1927. Il revient également sur le premier congrès musulman réunissant en 1936 des élus, des notables, l'association des Oulémas, le parti communiste algérien et les partis réformistes.
Dans un chapitre dédié à la période avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, l'auteur revient sur le déroulement du deuxième congrès musulman sur le rôle de l'association des Oulémas dans l'échiquier politique, la naissance du Parti du peuple algérien (PPA) et les massacres du 8 mai 1945.
Après les massacres du 8 mai 1945, le mouvement national algérien va connaître la scission PPA/MTLD, l'avènement de l'Organisation secrète (OS) et du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (Crua), et le déclenchement de la guerre de libération nationale, autant d'événements analysés par l'auteur qui va également s'intéresser au parcours du Mouvement national algérien (MNA) et au ralliement des organisations politiques algériennes au FLN.
Né en 1952, Ali Cherrak a suivi des études universitaires en sciences politiques en France avant d'exercer à l'Association algérienne pour la recherche démographique, économique et sociale puis dans le secteur de l'industrie.

Multimedia