Recueil de poèmes Khawater Hiss El Baouh de Fayçal Medjahed : La nostalgie comme credo

Fayçal Medjahed signe un recueil de poèmes en langue arabe intitulé Khawater Hiss El Baouh édité chez El Watan El Yaoum. La femme est omniprésente dans ses textes qui invitent à une découverte de valeurs faites de présence constante des délices de la vie entre deux êtres qui tentent d’échapper aux épreuves. Admiratif des relations humaines, acte de naissance sur Terre, il écrit ceci : «Lorsqu’ils t’interrogeront pourquoi moi ; dis leur que c’est parce que je suis Adam et qu’elle est Eve ; parce qu’elle est la Terre et moi les cieux.»
Cette nécessité absolue d’insérer des histoires de vivre ensemble pousse l’auteur à exalter les liens d’amitié et d’amour, autant de forces qui règnent sur son imaginaire. D’une écriture fluide, les textes plaident en faveur du pardon. La vertu contre le mensonge, voilà le credo intemporel qui aide à ne jamais éprouver de lassitude en lisant les poèmes, car ils sont d’une portée intemporelle. «Les cœurs qui pardonnent énormément ; patientent longuement ; et portés à transiger ; sache qu’ils sont des cœurs qui s’ils décident de s’en aller ; ils ne reviennent jamais même si leur douleur est immense.»      
C’est là un hymne au rapprochement dans lequel rien ne nous est épargné à travers des strophes qui mêlent des sentiments qui sont autant de prières qui allument un bûcher tout en implorant la tolérance.  
Dans l’introduction de Azzoug, écrivain et poète, il est clairement établi que le style de l’auteur s’inspire des profondeurs de l’âme et s’éloigne de ce fait de toute emphase.
Nostalgie et désir se mêlent dans les vers dans lesquels ne sont jamais absentes les notions de tristesse, d’éloignement, de retrouvailles et d’amitié : un monde de rêves qui ne fait pas de lacement à la solitude. Tout en symbole, l’auteur a bien compris que pour résoudre les contradictions de l’existence, il faut établir une simultanéité entre les événements qui se déroulent dans l’univers se confondant avec la durée dans l’espace et le temps. Fayçal Medjahed dépasse la tristesse avec un simple sourire.   
Il met sa montre à l’heure pour atteindre le processus d’intuition associée à la volonté de se débarrasser de toutes les tares humaines comme la haine et l’égoïsme. Courage, générosité, affabilité et bonté jaillissent de l’observation de l’auteur à travers les histoires livrées au lecteur.
«Tu te vois entreprendre l’impossible pour l’aimé même s’il n’en fait pas de même», «je t’aime sans réserve», «l’amour annule toutes les normes», «je veux voir l’existence avec tes yeux» : autant d’odes à la coïncidence entre le temps universel et l’approximation de la vie courante. Le monde réel est-il compatible avec l’existence du temps ? A vous de synchroniser le tout pour plus de précisions et mesurer l’ampleur des histoires qui sont autant d’expériences à l’échelle humaine.     
Fayçal Medjahed est né en octobre 1974 à Akbou dans la wilaya de Béjaïa. Il est diplômé de l’institut des sciences politiques et des relations internationales et détient un diplôme d’études supérieures en journalisme économique. Ce journaliste et poète est un spécialiste en économie et il est conseiller en communication institutionnelle auprès des structures publiques.       
Ahmed Mesbah

Multimedia