L’entrefilet : Inquisition sur le net

Nous vivons une singulière époque. L’extraordinaire prolifération tous azimuts des canaux de communication donne le vertige et vous transporte dans un univers insoupçonnable, il y a juste quelque décennies. Aujourd’hui, il suffit d’un clic anodin pour changer de latitudes à la vitesse grand V. Du matin au soir, nous sommes submergés par une avalanche d’informations qui donnent la pleine mesure d’une fantastique révolution technologique. Visiter un musée grâce à son ordinateur, transporter des livres, des revues et des journaux sur son portable, transmettre un message avec une promptitude jamais égalée, sont devenus des réflexes ordinaires. Mais il y a la médaille et son revers. On est souvent estomaqué par des internautes bon teint qui s’insultent, s’invectivent et s’étripent violemment à coup de propos insanes, sous le prétexte «hallucinant» d’une simple phrase souvent tirée de son contexte ou d’une opinion que l’on suppose outrageante.
Face à un tel dérapage, on est enclin à se «confiner» —le terme est à la mode—, dans un silence total, de peur d’être cloué au pilori pour presque rien. Le risque est réel de ne plus pouvoir avancer un mot, formuler un avis sans être stigmatisé, pourfendu. Intolérance quand tu nous tiens ! L’inquisition version internet n’a rien d’une vue de l’esprit. Les «Big Brother», nouvelle génération, sont là pour vous le prouver.
Mohamed B.

Multimedia