L’art est né en Afrique

Les premières manifestations de l’art rupestre préhistorique ont été découvertes en Tanzanie (- 40 000 ans). L’art rupestre est constitué par les peintures et gravures sur les parois des grottes.
En Afrique, les premiers témoignages de l’art rupestre remontent à plus de - 40 000 ans, en Asie à -35 000 ans en Europe : -34 000, Amérique - 30 000 et Australie - 22 000 ans

Caractéristique  de l’Homo sapiens
En Afrique un petit groupe d’Homo sapiens fit preuve de grandes facultés intellectuelles : prise de conscience de la signification d’un signe dans le but de transmettre un message.
Avant l’invention de l’écriture, l’art visuel était universellement utilisé pour mémoriser ou communiquer données et messages.
Dans l’art préhistorique, il existe des ensembles : ce sont des «phrases » composées par l’assemblage ou la séquence de graphismes. Il y a donc des modèles archétypaux de logique de l’artiste préhistorique

Les différents horizons ou styles
*Les chasseurs archaïques (âge de la pierre) qui n’ont pas encore inventé l’arc. 
On trouve une uniformité dans les différents lieux    (représentations de grands animaux, symboles, empreintes de mains ce qui correspondait aux pensées et inquiétudes des communautés qui fondaient leur économie sur la chasse). Mais peu à peu les styles et les thèmes se sont diversifiés.
*Les cueilleurs archaïques qui ont une préoccupation plutôt mystique. L’art était une activité importante de leur vie (rites et cérémonies complexes). On voit des figures de divinités, de monstres, de masques. On trouve ces artistes au Mexique, en Tanzanie, au Sahara.
*Les chasseurs évolués : L’art de ces chasseurs montre des scènes élaborées. Les chasseurs ont des arcs et des flèches
*Les pasteurs : On voit des scènes d’élevage
*Economie mixte : Scènes variées, de lutte, de chasse…

L’épopée humaine :
Depuis plus de 2 millions d’années, la vie de l’homme est fondée sur l’utilisation d’instruments : La conquête du feu a permis la migration des hommes.

Il y a -100 000 ans l’homme commence à enterrer ses morts
Il y a - 50 000 ans apparaît l’Homo sapiens plus doué d’expression orale et possédant une logique qui permet le développement de comportements rituels et la production d’œuvre d’art (dans l’est de l’Afrique centrale). Ce nouvel être pouvait d’une génération à l’autre acquérir un nombre de notions plus important.
Au fil de ses migrations, il a apporté avec lui toutes ses qualités sur tous les continents. L’art des origines (les 30 000 premières années) montre des caractéristiques identiques dans tous les continents. C’est un langage visuel utilisé dans le monde entier.

Un art initiatique
En Tanzanie et en Australie, cet art est encore vivant pour les hommes qui habitent ces territoires. Les initiés connaissent chaque roche et chaque grotte. La tradition transmet les mythes et les légendes concernant ces sites.
Dans le nord de l’Australie, une zone sacrée se situe sur quelques centaines de mètres le long du fleuve Dali. Une magnifique galerie de peintures rupestres s’étend sur plus de 15 km et les aborigènes reviennent là périodiquement pour s’adonner à la pratique des rites secrets. Sur les parois figurent les images des ancêtres.

Multimedia