Nation

samedi 21 septembre 2019

Circoncision des enfants hemophiles : L’importance des bilans préopératoires

PUBLIE LE : 22-04-2014 | 23:00

Des médecins et biologistes ont mis en relief l'importance  des bilans préopératoires avant tout acte chirurgical, notamment avant les circoncisions, pour dépister d'éventuels hémophiles et administrer un traitement adéquat. Le Dr Meriem Bensadok, spécialiste en hématologie au CHU Beni Messous  qui intervenait, à l'occasion de la journée mondiale de l'Hémophile a prévenu des risques liés aux circoncisions collectives, sans bilan au préalable, pouvant conduire à des hémorragies chez les hémophiles. Elle a ajouté dans ce sens que les enfants hémophiles doivent prendre leur traitement (facteur de coagulation) avant toute intervention chirurgicale, pour prévenir les hémorragies. L'hémophilie est une maladie génétique rare, liée à l'absence d'un type de protéine (facteurs de coagulation) dans l'organisme, responsable de la coagulation du sang, après une lésion ou blessure. Les facteurs de coagulation sont au nombre de 13 et chez les hémophiles se sont les facteurs VIII ou IX qui sont déficients. Cette maladie affecte le plus souvent les garçons car les gênes qui codent pour les facteurs de coagulation sont présents sur le chromosome X. Cette maladie génétique se caractérise par la non coagulation du sang après saignements et des douleurs aux articulations. Le Dr Karima Chenouk, médecin biologiste au CHU Beni Messous, a indiqué qu'environ 2.000 malades étaient diagnostiqués en Algérie, estimant que cette  maladie était sous diagnostiquée, car des centaines de malades souffrent d'une forme modérée de la maladie et l'ignorent. Elle a appelé à ce propos, à ouvrir des centres de dépistage et de diagnostic sur l'ensemble du territoire national pour diagnostiquer et prendre en charge les malades. La spécialiste a souligné que la mauvaise prise en charge de la maladie pouvait conduire à la détérioration des articulations et à des handicaps. Pour éviter les cas de handicap, la présidente de l'association nationale  des hémophiles, Latifa Lamhene, a plaidé pour la généralisation du traitement  prophylactique (préventif), à raison de deux fois par semaine, chez les hémophiles sévères en vue de limiter toute aggravation de cette affection. Elle a souhaité que tous les centres de soin du pays soient dotés de  quantité régulières de facteurs de coagulation (traitement) pour pouvoir répondre à la demande de tous les malades. S'agissant des mariages consanguins, les trois intervenantes ont recommandé aux futurs mariés de faire des tests génétiques avant le mariage, afin de réduire  les risques d'apparition de la pathologie chez les enfants.

 

Artciles Connexes