Culture

lundi 19 octobre 2020

Hommage à Lazhar Hakkar à Tizi Ouzou : « Le peintre de la mémoire »

PUBLIE LE : 27-11-2013 | 23:00

Lazhar Hakkar est l’un des artistes peintres algériens que l’on peut présenter comme «le peintre de la mémoire», a affirmé mardi à Tizi Ouzou le plasticien Mohamed Boukerche. Intervenant dans le cadre de la septième édition du salon Djurdjura des arts plastiques organisée en hommage à l’artiste Lazhar Hakkar par la direction de la culture, au niveau de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, M. Boukerche, ami de l’artiste, décédé le 23 septembre dernier, a expliqué que la mémoire et le patrimoine constituaient la source d’inspiration de Hakkar, qui a avait le souci de «peindre ce que ressent le peuple», selon ses propre déclarations.
Les figurines présentes dans ses toiles ne sont là que pour véhiculer cette mémoire et rendre compte des faits de l’histoire de l’Algérie, pendant la colonisation, a ajouté M. Boukerche. Ce conférencier a rappelé que Lazhar Hakkar a été marqué par deux événements majeurs qu’il a vécus comme deux grandes blessures et qui vont par la suite imprégner toute son œuvre. Lazhar enfant a connu l’horreur de la guerre à travers les massacres commis par le colonialisme français contre le peuple algérien, et dont sa région natale, Khenchela, avait payé un lourd tribut. Adulte, il vit l’horreur de la décennie noire, pendant laquelle il a extériorisé sa peur à travers la peinture. L’une des œuvres majeures de Lazhar Hakkar est «Reggane, pour que nul n’oublie», sur les essais nucléaires français effectués en 1960 à Reggane. «Lazhar Hakkar était révolté contre les responsables de l’Etat français qui ne voulaient pas demander pardon à l’Algérie pour les massacres commis durant la période coloniale», a observé le conférencier. L’enfant de Khenchela a également réalisé plusieurs toiles inspirées du patrimoine algérien, dont «La Traversée de la mémoire», une toile de 8,5 X 3,5m. «Dans mes tableaux, je traite d’un voyage dans la mémoire. Je parle de Hizia, de Reggane, des inondations de Bab El-Oued, et autres phénomènes de la mémoire algérienne», disait Lazhar Hakkar à propos de son œuvre. Artiste accompli, le peintre Lazhar Hakkar, né le 13 décembre 1945 à Khenchela, a brillé dans de nombreuses disciplines, notamment la miniature, l’enluminure, la sculpture, la photographie et la
calligraphie

Artciles Connexes