Nation

dimanche 18 novembre 2018

Le ministre de la pêche et des ressources halieutiques à Bejaia : Mieux exploiter les capacités de la wilaya

PUBLIE LE : 13-04-2013 | 0:00

Les différentes infrastructures du  secteur de la pêche dans la wilaya de Béjaïa ont  été minutieusement inspectées jeudi  dernier par le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, lors d’une visite marathon à travers la wilaya. Arrivé mercredi soir à Béjaïa, le ministre a écouté une présentation du secteur de la pêche dans la wilaya et les aménagements projetés au niveau du port par l’Entreprise de gestion  des ports et des abris de pêche (EGPP), par le directeur de la wilaya, avant de se rendre dans la soirée au port pour assister au débarquement de la sardine. Une opération qui n’a récolté que quatre casiers de sardines sur les trois embarcations qui sont rentrées au port de pêche. Un déficit énorme dans ce produit.
La journée du jeudi a été consacrée à une visite sur le terrain où le ministre a inspecté le port de pêche de Beni Ksila, à 60 km sur la côte ouest de la wilaya. Cette infrastructure portuaire connaît des travaux de réalisation d’un abri de pêche qui comporte des ouvrages de protection d’une jetée principale de 430 mètres linéaires (ml) de longueur et une jetée secondaire de 275 ml, ainsi qu’un ouvrage d’accostage qui comporte un quai de 400 ml avec deux appointements pour les petits métiers d’une longueur de 175 ml. La superficie de cet ouvrage est composée d’un terre-plein de 4,8 ha et d’un plan d’eau de 3,5 ha pouvant accueillir une flottille de 20 sardiniers et 60 petits métiers, pour une capacité de production de 4200 t/an. Le montant de cette infrastructure est de  trois (3) millions de dinars et le taux d’avancement des travaux n’est que de 15%.
Le ministre accompagné du wali  a visité la plage d’échouage de Beni Ksila qui accueille les travaux d’extension de la plate-forme d’une capacité d’accueil de 20 bateaux, de l’aménagement de l’accès à la plage d’échouage et la réalisation de dix cases pêcheurs dont une destinée un point de vente de poisson. Les pêcheurs présents ont exposé leurs problèmes qui se résument en l’absence d’alimentation en énergie électrique, en eau potable des cases pêcheurs et l’assainissement du site. La deuxième étape de la visite a permit à M. Ferroukhi de s’enquérir des travaux de réhabilitation du port de pêche et de plaisance de Tala-Ilef,  dont la digue principale a été endommagée lors de la houle survenue dans la nuit du 13 mars dernier et qui a causé des dégâts importants au niveau de cet ouvrage. Se composant d’une jetée principale de 445 ml, d’une jetée secondaire de 235 ml, de deux quais totalisant 9,50 m avec trois appontements pour une flottille de 15 chalutiers, 30 sardiniers, 40 petits métiers, 15 navires de pêche hauturière et 50 embarcations de plaisance. La production projetée sur ce port est de 11.000 tonnes annuel et générera 1.000 emplois directs et indirects. La délégation ministérielle a visité également l’unité de transformation du thon d’Oued Ghir qui est à l’arrêt par manque de matière première et dont l’activité secondaire est transformée en conserverie. Le gérant de cette unité a souligné que des dispositions sont prises pour importer la matière première de thon et relancer l’activité initiale dans les prochains mois.
Une halte au niveau du chantier de construction navales «Iselmane» de Tala Hamza a permit au ministre d’apprécier la qualité et les normes de réalisation des différentes embarcations par cette unité privée de production qui souffre de l’exiguïté des lieux. À Béjaïa, le ministre s’est rendu au port où il a visité l’unité de réparation navale et de vente de matériel de pêche, et les nouvelles installations réalisées composées d’une fabrique de glace, d’un entrepôt frigorifique, 48 cases pour pêcheurs, d’une halle de marée, d’une station d’avitaillement et d’un comptoir de vente de poisson. Au cours de cette visite d’inspection, le ministre a déclaré que la wilaya de Béjaïa renferme d’importantes capacités et des nouvelles structures dans le secteur.
La spécificité de la wilaya, c’est la production de poisson de petits gabarit et qui pourrait jouer un rôle important dans le développement local, tout en exhortant les acteurs principaux à une meilleure exploitation de toutes ces capacités dans le secteur privés où les efforts de l’état sont consentis. Pour ce qui est de l’aide de l’État, soulevée par certains pêcheurs, le ministre souligna que certes, certaines banques sont réticentes quant à l’accompagnement des projets des pêcheurs, mais des dispositions sont prises pour régler ces entraves, tout en veillant àce que les crédits alloués soient remboursés aux banques dans les délais fixés.
M. Laouer

Artciles Connexes