Sports

dimanche 18 novembre 2018

CAB : Fergani assure l’intérim

PUBLIE LE : 06-01-2013 | 0:00

Taoufik Rouabah ne reviendra pas. L’entraîneur démissionnaire de son poste d’entraîneur en chef a fait savoir aux dirigeants du CAB qu’il campait sur sa décision, car n’ayant pas apprécié que la direction lui ait refusé le recrutement de cinq joueurs comme il l’avait demandé. Rouabah a ressenti le besoin de renforcer son groupe, afin, disait-il, d’entamer la phase retour avec de bien meilleurs atouts, mais il a essuyé un niet catégorique de Nezar qui a expliqué sa décision par le manque de moyens. Entre-temps, deux atouts majeurs, Bitam et Bouchouk, ont été libérés respectivement à l’USMH et à la JSK.
Il est vrai que leur transfert a renfloué les caisses du club (près de deux milliards de centimes), mais entretemps, aucun joueur n’a été recruté, ce qui fait que le CAB risque de perdre beaucoup au change. D’autant que Rafik Boulainceur (ex-JSMB) fait le forcing actuellement pour rejoindre la JSK. Le jeune attaquant n’a pour le moment pas eu son bon de sortie, mais le bras de fer est engagé. En parallèle, la direction du club a réussi à convaincre Ali Fergani de reprendre le terrain. L’ex-sélectionneur national, qui faisait office jusqu’ici  de directeur sportif, reprendra le terrain à partir de cette semaine. C’est lui qui devrait coacher l’équipe lors de la phase retour. Du moins si le club n’engageait pas un entraîneur entre-temps. Jusqu’ici, des négociations ont été entreprises avec Mourad Ouardi. Ce dernier était sur le point de s’engager avec le CAB avant de faire machine arrière à la dernière minute. L’ex-coach de l’USMBA, du WAB et du MOB était attendu pourtant ce week-end à Batna pour officialiser. Qu’est-ce qui s’est passé entre-temps ? Une source proche du dossier a fait savoir que Ouardi a été retenu par une affaire personnelle et qu’il s’est excusé de ne pouvoir poursuivre les discussions. Devant cette impasse, Ali Fergani a accepté de remettre sa casquette de coach. Une éternité ! L’ex-capitaine des Verts aura la lourde tâche de maintenir le CAB en Ligue 1. Dernier au classement à l’issue de la phase aller, le pari paraît difficile.
A. Benrabah