Nation

dimanche 18 novembre 2018

Le colonel Sadek, de son vrai nom Slimane Dehiles, n’est plus : Un organisateur hors pair des maquis de la Révolution

PUBLIE LE : 08-11-2011 | 0:00

Le moudjahid Slimane Dehilès, plus connu sous le nom de  colonel Sadek, est décédé samedi dernier à Alger des suites d'une longue maladie, à l'âge de 91 ans.

Né le 14 novembre 1920 dans la commune des Ouadhias (Tizi Ouzou), Slimane Dehilès a connu une enfance difficile, marquée notamment par le décès de son père alors qu’il n’avait que 15 ans, le forçant ainsi à quitter l’école pour aller travailler et subvenir aux besoins de sa famille.
Engagé dans l’armée française à 21 ans, il a participé à la Deuxième  Guerre mondiale, dès novembre 1943, aux côtés des forces françaises et Alliées. Après les massacres du 8 mai 1945, Slimane Dehilès est démobilisé au même titre que les autres Algériens pour avoir refusé d’aller combattre en Indochine. Il retourne en France pour travailler et là, il est subjugué par le discours nationaliste de Messali El Hadj.
Il rejoint donc les rangs du MTLD où il militera jusqu’à son arrestation, en 1953, par les autorités coloniales. Libéré en 1954, il rentre au pays où il rejoint sans tarder les rangs de la Révolution. Mais les armes manquent affreusement pour mener la lutte de libération. Une offensive héroïque est lancée en 1955 contre les positions ennemies, permettant aux glorieux moudjahidine de la Wilaya III historique de s’approvisionner en armes et munitions. Grâce à ses aptitudes et son expérience militaire, Slimane Dehilès dit « Sadek » procède à l’organisation des rangs de la Révolution en Kabylie. Quelques mois plus tard il est chargé par Abane Ramdane, un de ses plus proches compagnons de lutte, de s’occuper de l’organisation et de la structuration de la lutte armée dans la Wilaya IV.
Après sa participation au congrès de la Soummam, le colonel Sadek accède au commandement de la Wilaya IV historique, après le départ du colonel Ouamrane pour Tunis. Il est membre du CNRA de 1957 à 1962. Il effectue un voyage au Caire en compagnie d’Abane, où il est reçu par Djamel Abdennasser. En tant que colonel, il participe avec 9 de ses pairs à Tunis, au remaniement des organismes extérieurs (CNRA et GPRA). A l’indépendance, il est élu député de la wilaya de Tizi Ouzou. Ensuite, il rejoint le FFS de 1963 à 1965 avant de quitter définitivement la politique la même année.                  
Mourad A.

Condoléances du Président Bouteflika  à la famille du défunt
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de condoléances à la famille du défunt moudjahid, le colonel Sadek, dans lequel il a exprimé sa compassion en cette pénible circonstance. "C'est avec une profonde affliction que j'ai appris la nouvelle du décès du compagnon d'armes le colonel Sadek, que Dieu lui accorde Sa Sainte Miséricorde", écrit le Président Bouteflika dans son message. "Le défunt a voué sa jeunesse à la libération de sa patrie du joug de l'occupation et à l'affranchissement de sa nation de l'aliénation et de l'exploitation. Un serment auquel il demeura attaché jusqu'à son rappel auprès de Dieu en ces jours bénis de l'Aïd du sacrifice et de la saison du hadj", souligne le Président de la République. "Je prie Dieu Tout-Puissant d'accueillir le défunt dans Son Vaste Paradis, aux côtés de ceux qu'Il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle et d'assister sa famille et ses proches en cette pénible épreuve", poursuit le Président Bouteflika. "C'est avec un cœur résigné devant la volonté de Dieu que je présente mes condoléances à la famille, aux proches et aux compagnons d'armes du défunt", conclut le Président de la République.

Artciles Connexes