Régions

lundi 12 novembre 2018

Fabrication d’ustensiles en bois à M’sila : Un savoir-faire ancestral

PUBLIE LE : 20-07-2011 | 18:35

A M'sila, capitale par excellence de la "Chekhchoukha"  et du "Zviti", consommer ces deux mets traditionnels dans des assiettes en verre  ou en porcelaine relève du sacrilège.      
La tradition veut que ces mets soient servis dans des ustensiles en  bois et, bien entendu, que leur dégustation se fasse à la fourchette du père  Adam. Même les restaurateurs s'y mettent d'ailleurs au gré de la demande.      
C’est pourquoi, la fabrication de la vaisselle en bois, pratiquée un  peu partout à travers le pays, est un artisanat qui possède ses "lettres de  noblesse" à M’sila, où les artisans disposent d’un savoir-faire ancestral  que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, dit-on.      
Bien que connaissant un net recul en raison de la "concurrence déloyale"  du produit industriel, l’ustensile en bois fabriqué de manière artisanale continue  d’avoir une place de choix dans la cuisine m’silie où tous les foyers ont leur  "Mahrès" (pilon en bois), leur "gassaâ" (terrine) et leurs cuillères ou encore  leurs planches à découper (billot) qui continuent de résister stoïquement à  l’invasion du produit industriel.       
Certains de ces ustensiles ont des décennies d’âges, et leurs  propriétaires, si ce n'est la majorité, y tiennent comme à un objet d’art  et ne manquent pas de dire qu’ils l’ont acheté chez untel de Maâdhid ou un tel  autre de Souamaâ ou de Ouled Derradj. La "traçabilité" de l’ustensile est ici importante, car elle renseigne  sur la qualité du bois utilisé et sur le doigté de l'artisan qui mènent inévitablement  à la région où a été fabriqué le produit, mais aussi éclaire, à travers l'objet  acquis, sur le procédé de travail.    
La région de Maâdhid (30 km à l’est de la ville de M’sila) est réputée  pour la fabrication du pilon en bois, jadis utilisé dans le concassage du café  et de toutes sortes d’épices et même de la viande. Aujourd’hui cet ustensile,  faut-il le reconnaître, qui commence à être détrôné par le "robot" électrique,  se confinant dans le concassage de la salade traditionnelle connue sous  le nom de Sviti. Ce n’est pas un hasard si la région de Maâdhid s’est spécialisée  dans la fabrication du pilon en bois. Cet ustensile ne peut être fabriqué qu’avec  du bois de chêne et plus précisément le chêne vert, abondamment disponible   dans la forêt de cette région. Selon Ahmed M., un sexagénaire qui a toujours accompagné les artisans  dans leur recherche du bois de qualité pour la fabrication de cet ustensile,  "il y en a qui consacrent une journée entière de recherche dans la forêt avant  de trouver le chêne qui réponde aux critères exigés pour la fabrication du pilon".   

Artciles Connexes