Kidnapping du jeune Hadjou Aghiles : Imposante marche à Azeffoun pour exiger sa libération


PUBLIE LE : 21-10-2012 | 18:26

Plusieurs milliers de personnes ont marché hier matin, à Azeffoun, une soixantaine de kilomètres au nord-est du chef lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, pour exiger la libération du jeune Hadjou Aghiles, enlevé jeudi dernier, par un groupe de terroristes armés au village Ait Illoul, situé à quelques trois kilomètres du chef-lieu de commune d’Azeffoun. La procession humaine qui commençait à affluer des villages de la commune et de ceux des communes avoisinantes, notamment de Tigzirt, Iflissen,  Zekri, Aït Chafâa et Aghrib, dés les premières heures de la matinée, s’est ébranlée à 10 h à partir du siège de l’APC pour aboutir devant celui de la daira en empruntant l’artère principale de cette ville balnéaire en scandant à gorges déployées des slogans en faveur de la libération du jeune fils de l’entrepreneur Hadjou, notamment « libérez Aghiles » et « Stop aux kidnappings ». Ces deux slogans ont étaient également retranscrits sur deux banderoles brandies  tout au long de cette marche organisée à l’appel de la famille de l’otage et la cellule de crise installée au lendemain de ce rapt. Des marcheurs au devant desquels se trouvaient les membres de la famille du jeune Aghiles, âgé de 19 ans et souffrant de diabète, et les présidents des APC d’Azeffoun, Tigzirt et Aghribs, ont étalé un immense emblème national, constate t-on. Devant le siège de la Daira d’Azeffoun, situé en plein centre ville, des membres de la famille d’Aghiles, de la cellule de crise et les PAC cités plus haut se sont succédé pour exiger la libération  et sans aucune contre partie financière du jeune Hadjou Aghiles. Les commerçants de la ville ont dans leur quasi totalité baissé rideaux en signe de soutien et de solidarité avec la famille de la victime. Le jeune Aghiles n’a pas donné signe de vie, depuis sa sortie du domicile familial, jeudi dernier aux environs de 17 heures, à bord de son véhicule utilitaire, de marque Peugeot Bipper. Son véhicule a été retrouvé, le lendemain, soit vendredi, au village Cheurfa, situé à quelques  3 km de la ville d’Azeffoun. Depuis, aucun signe de vie.  Jusqu’en fin d’après midi d’hier, la population d’Azeffoun et la famille du jeune, restaient sans nouvelles.
Bel. Adrar


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com