lundi 23 septembre 2019 10:08:09

Le ministère des Finances et le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ont organisé, hier à Alger, une rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la mission conjointe de revue du portefeuille des opérations d'assistance technique en Algérie, indique un communiqué du ministère.         
Cette rencontre, co-présidée par le directeur général des relations économiques  et financières extérieures (DGREFE) et la Représentante résidente du groupe  de la BAD, Mme Assitan Diarra-Thioune, s’inscrit également dans la perspective  de l’actualisation du Document-cadre de coopération pour la période 2013-2015.    
Ces travaux ont permis, en plus de la revue du portefeuille des projets en cours, de tirer des enseignements pertinents de la mise en œuvre de la nouvelle  orientation de la coopération entre la BAD et l’Algérie depuis 2006 et de dégager des pistes visant à renforcer cette coopération dans la perspective d’un partenariat  innovant et davantage ciblé sur les objectifs prioritaires de développement  de l’Algérie, indique-t-on de même source.    
En effet, depuis la décision de l’Algérie de surseoir au financement de ses programmes de développement sur les emprunts extérieurs, un nouveau cadre  de coopération entre l’Algérie et la Banque africaine de développement a été  mis en place et s’est concrétisé, en juillet 2011, par l’approbation par le  Conseil d’administration de la BAD d’une Note de dialogue couvrant la période  2011-2012, en tenant compte des actions de coopération antérieures à cette période.   
En outre, les discussions ont porté sur la présentation des différents Fonds fiduciaires disponibles au sein de l’institution continentale, en appui  au renforcement des capacités  institutionnelles, à la réalisation d’études économiques et sectorielles, à la promotion du secteur privé et à l’intégration régionale.   
Enfin, les résultats de ce séminaire seront exploités en vue d’élargir  le partenariat à d’autres opérateurs économiques nationaux, d’améliorer  la performance des opérations d’assistance technique en cours, de procéder  à la revue du cadre de coopération actuelle et de tirer les enseignements pertinents dans la perspective de la préparation d’un nouveau document-cadre de coopération avec l'Algérie pour la période 2013-2015.   Pour rappel, l’Algérie est le quatrième actionnaire africain de la BAD et  membre fondateur de l’institution. 

  • Publié dans :
  • BAD
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions