mardi 15 octobre 2019 02:56:05

Le secrétaire général de l’Onu, M. Ban Ki-moon, a dénoncé, dans un rapport mardi au Conseil de sécurité, les obstacles posés par le Maroc à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso).
Dans son rapport, il a regretté que des «entraves» empêchent toujours la Minurso d’accomplir pleinement sa mission et de s’acquitter de son mandat de «manière crédible» dans les territoires sahraouis occupés. «La Minurso n’est ni dans la capacité d’exercer pleinement ses fonctions de surveillance de maintien de la paix et d’observation, ni ne dispose de toute l’autorité pour contrecarrer l’effritement» de son rôle, a-t-il déploré.
Rappelant que le but principal de la création de la Minurso était d’organiser et de superviser un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, il a expliqué que «le blocage du processus politique n’a pas permis à cet organe de mettre en œuvre ce référendum, se limitant de facto à la surveillance du cessez-le-feu». Il est en outre relevé dans le document qu’il semble que la confidentialité des communications entre le quartier général de la Minurso (situé dans une zone sous contrôle marocain) et New York ait été compromise au moins une fois.
Le secrétaire général de l’Onu a dénoncé également «la présence de la police marocaine à l’extérieur du complexe (qui) dissuade les visiteurs de se présenter à la Minurso de leur propre chef», ainsi que l’obligation de faire porter aux véhicules de la Minurso des plaques d’immatriculation diplomatiques marocaines au lieu d’une immatriculation de l’Onu. «Le déploiement de drapeaux marocains autour du quartier général de la Minurso crée une apparence qui soulève des doutes quant à la neutralité de l’Onu», a-t-il signalé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions