jeudi 23 mai 2019 11:07:19

Des travailleurs de la laiterie de Draa Ben Khedda, en grève depuis plus de quatre mois et 20 jours, soutenus par des distributeurs, ont observé, hier, un sit-in au niveau du siège de l’union de wilaya UGTA de Tizi-Ouzou, pour réclamer la reprise du travail au sein de cette unité de production de lait et dérivés. Ces quelques dizaines d’employés, inquiets de l’impasse dans lequel ils se trouvent à cause de ce mouvement de grève qui s’enlise, ont eu recours à cette action de protestation pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur cette situation dont ils sont les premières victimes. En effet, les organisateurs de ce rassemblement ont affiché leur ras-le-bol de la précarité de leur situation provoquée par cette grève qui perdure depuis plus de quatre mois et dans laquelle, assurent-ils, ont été «enrôlés dans une grève de près de quatre mois par des aventuriers qui ne jugent même plus utile de nous réunir en assemblée générale afin d’apprécier par nous-mêmes les acquis auxquels les différentes négociations ont abouti». Pis encore, dans une déclaration rendue publique à l’issue de cette action, les travailleurs contestataires de la situation d’enlisement du mouvement de grève ont dénoncé «la violence» qu’ils subissent de la part des tenants de la poursuite de ce mouvement. Pour intimider ces contestataires, certaines personnes ont tenté de saboter cette action par des menaces verbales, alors que d’autres filmaient les participants à ce sit-in, avant que les services de sécurité n’interviennent pour mettre fin à ces intimidations. Les protestataires ont réitéré «leur confiance totale à l’Union de wilaya UGTA et l’union locale de Draa Ben-Khedda pour négocier le principe d’une reprise de travail effective» et mettre fin à ce mouvement de qu’ils qualifient de «complot». Ils ont également interpellé les autorités compétentes afin qu’elles interviennent dans les plus brefs délais  pour rouvrir l’unité et  assurer la sécurité des travailleurs qui décideraient de reprendre le travail. Par ailleurs, les travailleurs qui veulent reprendre du service au sein de cette unité ont constitué une délégation qui a  rencontré le P/APW puis le wali de Tizi-Ouzou auxquels elle a transmis le désarroi de ces travailleurs pris en otage par les meneurs de cette grève et leurs vœux de reprendre effectivement le travail pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles.  Selon des membres de la délégation, le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, leur aurait demandé un délai de deux à trois jours pour étudier les voies et moyens susceptibles de permettre une issue honorable à ce bras de fer engagé entre les travailleurs et le gérant de cette unité, jadis fleurons de la production laitière et dérivés.
Bel. Adrar

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions