lundi 18 novembre 2019 13:29:48

Le tiers des aliments produits chaque année dans le  monde pour la consommation humaine, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est  perdu ou gaspillé, a affirmé mercredi la FAO dans un communiqué. Ce constat a été fait sur la base d'un rapport pour qui "aussi bien  les pays industriels que les pays en développement gaspillent grosso modo les  mêmes quantités de nourriture, soit 670 millions et 630 millions de tonnes respectivement",  a précisé la FAO.  "Chaque année, les consommateurs des pays riches gaspillent presque  autant de nourriture (222 millions de tonnes) que l'entière production alimentaire  nette de l'Afrique subsaharienne (230 millions de tonnes)", a-t-elle ajouté. "Les fruits et légumes ainsi que les racines et tubercules ont le taux  de gaspillage le plus élevé", selon le document, qui a révélé que "le volume  total de nourriture perdue ou gaspillée chaque année est équivalent à plus de  la moitié de la production céréalière mondiale, soit 2,3 milliards de tonnes  en 2009-2010".       Le rapport distingue entre pertes alimentaires et gaspillage de nourriture.  Les pertes alimentaires - aux stades de la production, de la récolte, de l'après-récolte  et de la transformation - sont plus importantes dans les pays en développement.  Cela est dû à la fois à des infrastructures défaillantes, à des technologies  dépassées et à la faiblesse des investissements dans les systèmes de production  alimentaire, a souligné la même source.       Le gaspillage de nourriture, lui, est plus problématique dans les pays industriels.  Il est trop souvent le fait des détaillants et consommateurs qui jettent à la  poubelle des aliments parfaitement comestibles. En Europe et en Amérique du  Nord, chaque consommateur gaspille entre 95 et 115 kg par an, contre 6 à 11  kg seulement pour le consommateur d'Afrique subsaharienne et d'Asie du Sud et  du Sud-Est, a constaté la FAO. "La production alimentaire totale par habitant pour la consommation  humaine est de quelque 900 kg par an dans les pays riches, soit près du double  des 460 kg produits annuellement dans les régions les plus pauvres", a précisé  le rapport.       Dans les pays en développement, 40 % des pertes se produisent aux stades  de l'après-récolte et de la transformation alors que dans les pays industriels  plus de 40 % des pertes sont le fait des détaillants et des consommateurs",  a-t-on ajouté.        En vue de la réduction des pertes et du gaspillage, la FAO a préconise  "le renforcement de la chaîne d'approvisionnement alimentaire en facilitant  l'accès direct des petits paysans aux acheteurs". Autre suggestion de la FAO, "la vente directe des produits de la ferme  au consommateur sans devoir se conformer aux normes de qualité des supermarchés",  mais aussi l'utilisation "à bon escient les aliments qui autrement seraient  jetés".
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions