samedi 21 septembre 2019 09:54:32

Faute de disponibilité du foncier, une cinquantaine de projets inscrits à l’indicatif de la wilaya de Tizi-Ouzou depuis six ans n’ont pas été lancés à ce jour, a déploré jeudi dernier le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, lors de son intervention à la clôture de la session ordinaire de l’APW consacrée au foncier industriel et urbain. «Jusqu’à aujourd’hui, on n’a pas pu encore dégager d’assiette foncière pour lancer ces projets aussi importants les uns que les autres. Le défaut du foncier est une réalité et sa dilapidation est aussi une réalité», a indiqué le wali, tout en précisant qu’actuellement la wilaya de Tizi-Ouzou ne dispose pas du foncier pour réaliser les projets d’équipement public dont elle a bénéficié, à l’instar des sièges de direction, un portefeuille du logements de différents types de l’ordre de pas moins de 60 unités et  d’autres structures d’utilité publique. Outre la commune du chef -lieu de wilaya de Tizi-Ouzou où le foncier est complètement dilapidé, une vingtaine d’autres commune de la wilaya sont totalement dépourvues du foncier relevant du domaine public, dira le wali, avant de rappeler que pour avoir bradé son foncier, la commune de Tizi-Ouzou n’a pas pu réaliser depuis vingt ans un seul logement social. «On n’arrive même pas à trouver un terrain où construire une classe », déplore t-il encore.  Pour dépasser ce défaut du foncier qui compromet sérieusement le développement de la wilaya, le wali de Tizi-Ouzou s’est dit favorable à la proposition de l’APW de créer d’autres pôles urbains, comme celui créé à Tamda et celui à créer à Oued Falli, deux pôles qui pourront abriter beaucoup de projets, notamment les logements et d’autres structures. Là encore, il faudrait des enveloppes financières supplémentaires spéciales pour l’achat de terrains auprès des particuliers, puisque la majorité des terres est du domaine privé.
Pour cela, le wali a sollicité la contribution des députés et sénateurs de la région pour peser de tout leur poids d’élus sur les ministères afin qu’ils dotent leurs projets respectifs d’un chapitre pour achat du terrain, auprès de la wilaya risque de ne pas pouvoir réaliser la majorité des projets inscrits .
Par ailleurs, dans le but de stopper toute tentative de bradage du foncier restant, le wali a menacé de poursuites judiciaires toute personne qui attribuera un lot de terrain en dehors de la réglementation en vigueur. «Aucun lot de terrain ne sera attribué en dehors de la réglementation. Tant que je suis là, toute personne qui l’attribuera sera poursuivie en justice», a menacé le wali, tout en précisant que « les dégâts sont tellement énormes qu’ils ont compromis l’avenir des enfants de Tizi-Ouzou». Il a également révélé qu’il y avait une période où une véritable hégémonie s’est installée dans la dilapidation du foncier de la wilaya, rappelant à ceux qui font ces dernières semaines pression sur lui pour leurs régulariser la situation des lots de terrains dont ils avaient bénéficié dans le cadre de cette opération de bradage que « jamais je régulariserai des situations non régularisables».
Enfin, il faut signaler que des propositions de constitution de deux commissions d’enquête sur le foncier industriel et urbain de la wilaya ont été votées par seulement les élus du RCD à l’APW de Tizi-Ouzou. Les élus du FLN et du RND ont qualifié cette démarche du RCD de «manœuvre politicienne». Ceux du FFS ont boycotté les travaux de cette session.
Bel. Adrar

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions