dimanche 18 novembre 2018 03:44:43

Un appel à une grève générale a été lancé hier, par l'Union générale des syndicats de travailleurs de Bahreïn, alors que les  manifestations contre le régime en place se poursuivaient notamment devant le  district financier de Manama, ont indiqué des sources locales.          
Une manifestation devant le district financier de Manama a été dispersée  par la police qui tentait de déloger des manifestants et démanteler des tentes  dressées par des protestataires près du district, selon les mêmes sources.          
"Huit policiers ont été blessés et hospitalisés", a indiqué le ministère  de l'Intérieur, précisant que quelque 350 manifestants tentaient de bloquer  l'accès au district financier en formant une chaîne humaine.          
Qualifiant la dispersion des manifestants "par la force" de "violation  des droits de l'homme", l'Union générale des syndicats de travailleurs a lancé  un appel à la grève générale.          
Dans un communiqué, la centrale syndicale a appelé le gouvernement  à "parvenir au plus tôt à des solutions radicales avec les forces politiques,  pour sauver le pays".          
Parallèlement, un groupe de protestataires ont fait irruption à l'intérieur  de l'université de Bahreïn avant que les forces de sécurité n'interviennent  et rétablissent l'ordre.          
L'agence de presse bahreïnie a rapporté que des manifestants ont détruit  certains équipements de l'université.           
Le royaume de Bahreïn est en proie depuis le 14 février à une série  de manifestations réclamant des réformes politiques et sociales.          
Le prince héritier Salman ben Hamad Al-Khalifa a réitéré, l'appel au  dialogue avec l'opposition, qui demande la démission du gouvernement.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions