mardi 12 novembre 2019 15:36:52

Un dixième du Produit intérieur brut (PIB) de l'Algérie,  ou l'équivalent d'un cinquième des dépenses publiques, va aux transferts sociaux, qui seront de plus de 1.200 milliards de dinars en 2011, a annoncé hier, à Alger un responsable du ministère des Finances.          
Ces transferts, estimés à 1.202,5 milliards de dinars pour l'année en cours,  et plus de 18% des dépenses globales de l'Etat, sont axés sur plusieurs actions sociales, dont le soutien à l'habitat, aux familles, aux retraites, à la  santé et aux moudjahidines, aux démunis et autres catégories vulnérables, a  précisé le Directeur des transferts sociaux et de la protection sociale, Aissani  Kamel.  Le soutien aux familles représente plus d'un quart des transferts, avec  302,2 mds de DA dont 42 mds de DA pour les allocations, 89 mds de DA pour l'éducation  (bourses, transports universitaires...), 93 mds de DA pour le soutien des prix  du lait et du blé et 78 mds de DA pour l'accès à l'eau et à l'électricité.   Les transferts alloués au secteur de l'habitat, d'un montant de 282,7  milliards (mds) de DA absorbent 23,5% de la totalité des transferts. Ils se  répartissent sur 100 mds de DA pour les logements sociaux locatifs, 181,7 mds  de DA pour le logement public aidé (LPA) et 1 (un) milliard de DA pour la bonification  des crédits immobiliers.  Plus de 18% des transferts vont au soutien à la Santé avec un montant  de 220,6 mds de DA dont la plus grande partie (218,5 mds de DA) va aux établissements  de santé publique, selon la même source.          
Les aides aux démunis, handicapés ainsi qu'aux titulaires de faibles  revenus sont estimées à près de 135 mds de DA en 2011, soit 11,2% des transferts.  Ces aides sont destinées surtout à contribuer dans les financements  de l'Agence de développement social (ADS) avec 58 mds de DA, dans les oeuvres  sociales des fonctionnaires, les dotations au fonds de solidarité nationale et au fonds d'indemnisation des victimes du terrorisme.       
Le soutien aux retraites avec 136,7 mds de DA, représente quant à  lui 11,36% des transferts.  Il est destiné aux compléments différentiels servis aux moudjahidines  et aux petites pensions,  afin de garantir le seuil minimum légal de 75% du  SNMG, à la contribution du fonds de réserve des retraités et aux indemnités  complémentaires de pensions et allocations de retraite et d'invalidité, précise  encore le même responsable.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions