mardi 02 juin 2020 10:30:22

Plus de 150.000 médicaments entre comprimés, capsules et sirop détournés pour le trafic de psychotropes ont été saisis depuis janvier dernier par la police de lutte contre la criminalité relevant de la sûreté de wilaya de Constantine, a indiqué dimanche la cellule de communication de ce corps de sécurité.
Les saisies se sont également soldées par le démantèlement de réseaux de trafic de produits pharmaceutiques, rapporte un communiqué de la sûreté de wilaya, relevant que des «barons» connus dans ce domaine de criminalité ont été appréhendés dans le cadre de ces affaires.  La même source a révélé que les éléments de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) avaient effectué deux opérations «qualitatives» saisissant 14.000 capsules et 5.000 comprimés neurologiques, antiépileptiques et anxiolytiques détournés de leur usage. Aussi, les éléments de la sûreté de la daïra d'Ibn Ziad ont récupéré près de 7.000 comprimés de classe thérapeutique neurologie-psychiatrie dans une opération inscrite dans le cadre de la lutte contre la criminalité, souligne-t-on.  Le document indique également que les différentes brigades de police, dont notamment la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ), la brigade de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants et de psychotropes du service de wilaya de la police judiciaire et la BRI, œuvrent inlassablement et de concert à lutter contre toute forme de criminalité.
Par ailleurs, les mêmes services ont ajouté que la sûreté de wilaya a mis sur pied un dispositif sécuritaire spécial pour le mois sacré de Ramadhan avec une série de dispositions visant à renforcer les mesures «exceptionnelles» de prévention du Covid-19, en vue d'assurer la sécurité des individus et la protection des biens.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions