jeudi 05 dcembre 2019 17:15:50

 

Cela a été souligné par les participants au troisième congrès national de médecine légale, abrité par le Centre hospitalo-universitaire Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou.

 Le procureur   général adjoint prés la Cour de justice de Tizi-Ouzou, Touidjini Mohamed Kamel Eddine, a relevé que l’Algérie ne dispose pas actuellement d’un organe spécialisé dans l’expertise médico-légale qui va définir la responsabilité professionnelle du médecin.  Selon ce même magistrat, "il serait très souhaitable de créer un organe indépendant de veille et d’expertise pour se prononcer sur l’effectivité d’une erreur ou d’une faute médicale et aussi de mettre en place un régime de responsabilité spécifique dédié uniquement à la responsabilité des médecins, comprenant un Fond spécial pour l’indemnisation des personnes lésées". M. Touidjini a expliqué que les gens se retrouvent dépourvus, soit par rapport à l’indemnisation, une fois la responsabilité professionnelle établie, soit par rapport à l’expertise puisqu’on se retrouve parfois et dans la même affaire avec deux voir trois expertises différentes et contradictoires.

Rédaction Web

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions