jeudi 05 dcembre 2019 17:09:18

 

 Voici des expressions marquantes tirées des   interventions des candidats à l`élection présidentielle du 12 décembre, au   premier jour de la campagne électorale jeudi:  

  Ali Benflis depuis Tlemcen: "l'Algérie vit une crise multidimensionnelle   et une fitna (discorde) qu'il faut éteindre, à travers la participation à   l'élection présidentielle (...) La non-tenue de cette élection aggravera la   crise socioéconomique".

 "Cette présidentielle ne sera pas exemplaire, vu la conjoncture actuelle,   mais sera acceptable".   

Bengrina depuis Alger: "j'ai choisi d'entamer ma campagne électorale de la   Grande poste pour sa symbolique. C'est une place de la liberté et de la   dignité, et un symbole de la chute des empires de la corruption politique   et financière".   

"Je m'engage, si je suis élu président de la République, à faire de la   bâtisse un musée de la liberté".  

 Belaïd depuis Adrar: "Aucun président, ni d'ailleurs un groupe ou un   parti, ne peut trouver la solution seul. Car l'Algérie est pour tous les   Algériens et se construit avec tous les Algériens". 

"La sortie de la crise économique et politique se fera à travers une Algérie nouvelle que je m'atellerai à construire si je suis élu"   

 Mihoubi depuis Adrar: "La consécration de la volonté populaire en   choisissant un président légitime de façon intègre, propre et démocratique   permettra à l'Algérie de reconquérir sa place en tant qu'Etat des institutions".

 "On ne peut concevoir qu'un grand pays tel que l'Algérie, avec son   histoire et les sacrifices de son peuple, demeure sans légitimité entière".

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions