vendredi 13 dcembre 2019 15:36:56

 

 

 Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari a insisté, samedi à Djelfa, sur la « dimension d’importance stratégique » conféré au plan national de reboisement et de relance du projet du barrage vert, décidé dernièrement par le Gouvernement. Selon le ministre, il s’agit d’un projet « modèle et pionnier ». Il a cité le premier Plan national climat (PNC), présenté lors du Conseil interministériel, présidé par le Premier ministre le 21 septembre dernier, au titre duquel des instructions ont été données pour la « relance du barrage vert ». Le ministre a mis l’accent sur les quatre axes stratégiques de ce projet, représentés, a-t-il dit, par « la relance et réaménagement des espaces forestiers touchés par les incendies, s’intéresser davantage aux espaces verts en milieu urbain et suburbain, et redonner vie au barrage vert, parallèlement à son extension ». Concernant ce dernier axe, il a fait savoir qu’il sera « examiné et élargi dans son véritable cadre, les régions steppiques », en prenant en compte, les « préoccupations propres à ces zones naturellement exposées aux risques de glissement et de désertification.

Rédaction Web

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions