vendredi 13 dcembre 2019 15:55:32

L'immigration clandestine de ressortissants africains en partance pour l'Europe et leurs conditions d'accueil dans des pays limitrophes de passage, ont  été traités dans deux films documentaires projetés mardi à Alger. En compétition au 10e Festival international du cinéma d'Alger (Fica), "Tahiti" et "Tilo Koto" explorent l'immigration clandestine à travers deux documentaires, aux approches différentes, traitant tous deux le phénomène sous un angle humanitaire. Tahiti, un court métrage documentaire de Latifa Saïd, raconte l'histoire d'un jeune camerounais immigré en Algérie où il vit sans papiers depuis dix ans dans un sous-sol d'un immeuble algérois, s'occupant de l'entretien de l'ascenseur et du jardin attenant à l'immeuble. Tahiti porte un regard sur les conditions difficiles des migrants sub-sahariens, doublement pénalisés par la précarité et l'exclusion.  "Tilo Koto" (Sous  le soleil), un long métrage documentaire de 67 mn, coréalisé par Sophie Bachelier et Valérie Malek, aborde le sujet de l'immigration en portant à l'écran le périple d'une jeune artiste peintre pour atteindre l'Europe via la Libye, à travers le désert. Le film donne la parole à de jeunes candidats à l'immigration de différentes nationalités africaines, qui racontent leurs mésaventures et leurs tentatives inabouties de traverser la Méditerranée sur des embarcations de fortune.

Rédaction Web

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions