jeudi 14 novembre 2019 06:16:40

L’Opep pointe le ralentissement économique mais aussi les politiques pour limiter les émissions dans les pays développés

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu mardi en baisse ses prévisions de la croissance de la demande pétrolière d'ici 2040, citant le ralentissement économique mais aussi les politiques pour limiter les émissions dans les pays développés.

La demande mondiale de brut doit progresser de près de 12 millions de barils par jour (mbj) à long terme, passant de 98,7 mbj en 2018 à 110,6 mbj en 2040, indique l'organisation dans son rapport annuel sur le pétrole.

La prévision a toutefois été revue en baisse de plus de 1 mbj à cet horizon comparé au rapport publié l'an dernier. « La plus grosse part de cette révision est liée à une plus faible activité économique par rapport aux attentes de 2018 », explique l'Opep. « A cela s'ajoute la perspective de gains d'efficacité énergétique plus importants ainsi que des changements de carburant dans plusieurs pays, en particulier ceux où un accent politique plus marqué sur les émissions (de gaz à effet de serre) est attendu », poursuit-elle, faisant allusion aux efforts pour limiter le réchauffement climatique.

Rédaction Web

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions