jeudi 14 novembre 2019 06:06:56

L'Algérie se doit de réaliser de nouvelles découvertes de pétrole et de gaz pour assurer sa sécurité énergétique et ses revenus, notamment à travers le partenariat étranger, a indiqué dimanche à Alger au Forum El Moudjahid le directeur général des hydrocarbures au ministère, Mustapha Hanifi. « Il est indispensable, a-t-il insisté, de réviser le cadre juridique régissant les hydrocarbures d'où l'intérêt du projet de loi y afférent. Il a indiqué que le profil de production nationale connaissait une "tendance baissière"… De plus, « 60% des réserves gazières de l'Algérie sous contrat sont épuisées », même si, le pays possède un potentiel « extrêmement important ». « Si nous restons au stade actuel, avec l'accroissement de la consommation  nationale, nous arriverons à l'horizon 2030 avec un bilan gazier déficitaire », a-t-il prévenu, ce qui « conduirait l'Algérie à importer du gaz ».

Concernant le contenu du projet de loi sur les hydrocarbures, il a fait savoir que l'architecture fiscale (de la loi en vigueur) « n'a pas été modifiée », alors que le système fiscal en soi a été « simplifié » et rendu « plus incitatif ». Un chapitre a été introduit dans ce projet pour une « plus grande intégration nationale à travers la participation des entreprises et des compétences locales ».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions